Version classiqueVersion mobile

Rousseau en toutes lettres

 | 
Éric Francalanza

Première partie. Nouvelles perspectives sur la correspondance

La publication de l'Émile ou de l’éducation dans la correspondance de 1762

Valérie Pérez

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

C’est mon dernier ouvrage, chez Lenieps, il faut qu’il me donne du pain pendant le peu de tems qu’il me reste à vivre ; puis que je suis désormais hors d’état d’en gagner1.

L’année de la publication d’Émile ou de l’éducation et du Contrat social est aussi, dans la correspondance de Jean-Jacques Rousseau, celle de la rédaction des Lettres à Monsieur de Malesherbes. Ce ne sont pourtant pas les célèbres lettres autobiographiques adressées au Directeur de la Librairie qui nous intéresseront ici, même si, nous semble-t-il, elles doivent beaucoup au contexte houleux et tumultueux de la parution du traité d’éducation.

Notre propos consistera plutôt à examiner quels discours sur l’Émile et sa condamnation, permet l’écriture de la lettre, au cours de cette durée épistolaire arbitraire qu’est l’année 1762. Pour ce faire, nous verrons que le discours épistolaire rend possible un retour réflexif sur l’écriture de l’Émile (l’écriture de la préface et les corrections des épreuves) ; puis nous nous ...

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search