Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Roussel : hier, aujourd’hui

 | 
Pierre Bazantay
, 
Christelle Reggiani
, 
Hermes Salceda

Les auteurs

Texte intégral

1 Michel Arrivé

2Michel Arrivé est professeur émérite à l’université de Paris Ouest-Nanterre, a édité Jarry dans la Pléiade et lui a consacré deux ouvrages.

3Il a aussi publié deux grammaires françaises, dont La Grammaire d’aujourd’hui, chez Flammarion (1986). Il s’intéresse désormais d’une part à l’histoire de la linguistique au XXe siècle (À la recherche de Ferdinand de Saussure, Paris, PUF, 2007 ; Du côté de chez Saussure, Limoges, Lambert-Lucas, 2009), d’autre part aux relations entre langage et inconscient : en dernier lieu Le Linguiste et l’Inconscient, Paris, PUF, 2008 et De la grammaire à l’inconscient : dans les traces de Damourette et Pichon, Limoges, Lambert-Lucas, 2010. La plupart de ses ouvrages sont traduits en plusieurs langues. Il a en outre écrit un recueil de nouvelles, L’Éphémère ou la Mort comme elle va (Paris, Méridiens-Klincksieck, 1986) et sept romans, dont Les Remembrances du vieillard idiot (Prix du premier roman, Paris, Flammarion, 1977), puis, chez Champ Vallon, Une très vieille petite fille (2006), Un bel immeuble (2010) et L’Homme qui achetait les rêves (2012).

4 Jean-Michel Bony

5Jean-Michel Bony est mathématicien, membre de l’Académie des sciences et professeur honoraire à l’École polytechnique.

6Son livre Raymond Roussel : une écriture à double entente n’est pas encore publié, mais le chapitre consacré au « Deuxième document pour servir de canevas » est mis en ligne à l’adresse suivante : http://rroussel2doc.free.fr/​Accueil.html.

7 Philippe Bootz

8Philippe Bootz est docteur en physique de la matière et du rayonnement de l’université de Lille 3, docteur en sciences de l’information et de la communication de l’université Paris 8, maître de conférences à l’université Paris 8, co-responsable de l’équipe « Écritures et hypermédiations numériques » au laboratoire Paragraphe.

9Il est éditeur de la revue de poésie électronique a lire (1989-2009) (http://motsvoir.net/​), président du festival international de littérature numérique Chercher le texte (2013) (http://chercherletexte.org/), et responsable du programme intensif Erasmus « European Digital Literatures » (http://digitalliterature.eu/​).

10 Érik Bullot

11Érik Bullot est cinéaste. Il a réalisé de nombreux films à mi-chemin du film d’artiste et du cinéma expérimental.

12Il a publié récemment Sortir du cinéma. Histoire virtuelle des relations de l’art et du cinéma (Paris, Mamco, 2013) et Renversements 2. Notes sur le cinéma (Paris, Paris Expérimental, 2013). Il enseigne le cinéma à l’École nationale supérieure d’art de Bourges et dirige le post-diplôme « Document et art contemporain » à l’École européenne supérieure de l’image (Poitiers-Angoulême).

13 Jean-Louis Cornille

14Jean-Louis Cornille est l’auteur d’essais sur Rimbaud, Baudelaire, Jarry et Apollinaire, ainsi que sur Cendrars, Céline, Sartre et Bataille. Traducteur occasionnel des écrits de J. -M. Coetzee, il vit tantôt à Anvers, tantôt au Cap, où il enseigne à l’université la littérature moderne et contemporaine. Dernier ouvrage à paraître : Chamoiseau, fils, chez Hermann.

15 Helga Finter

16Helga Finter a été de 1991 à 2011 professeur d’esthétique et de théorie théâtrale à l’Institut d’études théâtrales de l’université de Giessen qu’elle a aussi dirigé jusqu’en 2002.

17Elle a publié des livres sur la poésie futuriste italienne (1980), sur les utopies théâtrales de Mallarmé, Jarry, Roussel et Artaud (Der subjektive Raum, 2 vol. , 1990 ; El espacio subjetivo, 2006) et a édité des ouvrages sur Bataille (Bataille lesen, 1992), le théâtre contemporain (Grenzgänge, 1998) et la théorie et la pratique de l’image après le 11 septembre (Das Reale und die (neuen) Bilder, 2008). Elle a contribué à l’édition critique de Tout Jarry (Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins ») ; ses articles sur Roussel en français sont parus dans Raymond Roussel, perversion classique ou invention moderne ? (Rennes, PUR, 1993), dans le programme pour l’opéra Impressions d’Afrique de G. Battistelli (Opéra du Rhin, Strasbourg, 2002) et dans les Cahiers de l’AIEF (2004).

18 Pierre-Henry Frangne

19Pierre-Henry Frangne est professeur d’esthétique et de philosophie de l’art à l’université Rennes 2.

20Ses recherches portent, entre autres, sur l’esthétique du Symbolisme, de Stéphane Mallarmé en particulier, et sur ses conséquences pour les arts du XXe siècle. Parmi la quinzaine d’ouvrages publiés ou dirigés, on notera La Négation à l’œuvre. La Philosophie symboliste de l’art (1860-1905), avec une préface de Michel Deguy (Rennes, Presses Universitaires de Rennes, coll. « Aesthetica », 2005) et Mallarmé, de la lettre au Livre (Marseille, Le mot et le reste, 2010). Par ailleurs, il codirige la collection de livres de philosophie de l’art « Aesthetica » des Presses Universitaires de Rennes.

21 Sozita Goudouna

22Sozita Goudouna se consacre à l’organisation d’expositions et aux activités d’enseignement relatives à l’art contemporain, l’architecture et les performances.

23Son champ de recherche couvre un large secteur et elle intervient à l’occasion de festivals ainsi que dans des musées : Shunt Vaults London, Hunterian Museum London, Benaki Museum, Byzantine Museum, Historical Archives Museum Hydra, French Institute, etc. Sozita Goudouna est directrice de « Out of the Box Intermedia » (une organisation artistique reconnue et primée) et a collaboré avec les artistes suivants : Raqs Media Collective, Mat Collishaw, Werner Nekes, Dorothy Cross, Kate McGwire, Alastair Mackie, The International Institute of Important Items et bien d’autres encore.

24 Jean-François Jeandillou

25Jean-François Jeandillou est professeur de Sciences du langage à l’université de Paris Ouest-Nanterre.

26Outre une anthologie critique des Supercheries littéraires (Genève, Droz, 2001), une Esthétique de la mystification (Paris, Minuit, 1994) et une Analyse textuelle (Paris, Armand Colin, 1997), il a procuré plusieurs éditions scientifiques de Charles Nodier. À propos de Roussel, on peut lire ses Effets de textes (Limoges, Lambert-Lucas, 2008, chap. 12 : « Roue cèle aile à seize hures ») et « Contredire le vers : l’alexandrin de Roussel en Seine » (L’Information grammaticale, no 121, 2009, p. 53-58).

27 Sjef Houppermans

28Sjef Houppermans est professeur de lettres modernes à l’université de Leiden (Pays-Bas).

29Il a publié des livres sur Roussel, Proust, Beckett, Simon, Echenoz, Ollier, Camus et Robbe-Grillet.

30 Toshihiro Kokubu

31Né en 1967 à Wakayama, au Japon, il est professeur à l’université Aoyama Gakuin où il enseigne le français et la culture française depuis 2009.

32Sa thèse de doctorat, Le Jeu du je chez Raymond Roussel, université de la Sorbonne nouvelle – Paris 3, a été soutenue en 2002. En tant que traducteur, il a publié, entre autres, la version japonaise de La Poussière de soleils de Roussel (2001), Les Rolling Stones, une biographie de François Bon (2006), Un animal, un philosophe de Robert Maggiori (2007) et Jeune fille d’Anne Wiazemsky (2010).

33 María Inés Laitano

34María Inés Laitano est doctorante en sciences de l’information et de la communication au laboratoire Paragraphe de l’université Paris 8.

35Elle s’intéresse aux interfaces numériques multimodales d’un point de vue sémiotique. Elle a remédiatisé des œuvres littéraires imprimées ainsi que numériques, notamment Nouvelles Impressions d’Afrique de Raymond Roussel et Petite brosse à dépoussiérer la fiction de P. Bootz. Sur ces questions, elle a fait des communications dans des colloques internationaux tels que « Locating the Text » : International Digital Literature Event et la Conférence internationale H2PTM.

36 Jean-Pierre Montier

37Jean-Pierre Montier est professeur à l’université Rennes 2. Il a dirigé le Cellam (Centre d’étude des littératures et langues anciennes et modernes) durant dix ans, et ses recherches portent sur les relations entre littérature et photographie, via le site http://www.phlit.org qu’il a créé.

38Il a publié notamment Revoir Cartier-Bresson (en codirection avec Anne Cartier-Bresson, Paris, Textuel, 2009) et Carrefour Stieglitz (en codirection avec Jay Bochner, Rennes, PUR, 2012).

39 Michihiro Nagata

40Docteur en lettres de l’université du Maine, Michihiro Nagata est actuellement maître de conférences à l’université des arts et de la culture d’Oita (Japon).

41Il a notamment publié « L’improbable théâtre de Raymond Roussel » (Histoires littéraires, no 36, 2009) et « De l’avant-texte à l’œuvre, la parodie du savoir colonial chez Raymond Roussel » (in La Mise en texte des savoirs, Strasbourg, Presses Universitaires de Strasbourg, 2010).

42 Susumu Niijima

43Maître de conférences à l’université Keio (Japon), Susumu Niijima enseigne le français et la littérature française depuis 2008.

44Traducteur, il a notamment publié la version japonaise de L’Étoile au front de Raymond Roussel. Il est par ailleurs l’un des fondateurs de la Société japonaise d’études verniennes. Sa thèse de doctorat, Mesure et démesure chez Raymond Roussel (université de Rennes 2), a été soutenue en 2004. Il a publié divers travaux sur Raymond Roussel dont « Une envie sur le front et l’étoile au front chez Raymond Roussel », Cahier d’études françaises (université Keio), no 10, 2005, et « Périodicité et superstition chez Raymond Roussel », Études de langue et littérature françaises (Société japonaise de langue et littérature françaises), no 88, 2006.

45 Jean Ricardou

46Né en 1932, Jean Ricardou a enseigné dans le primaire, le secondaire et le supérieur. Il est actuellement conseiller à la programmation et à l’édition auprès du Centre Culturel International de Cerisy-la-Salle.

47Il a écrit plusieurs « Nouveaux Romans », ainsi que plusieurs essais consacrés au Nouveau Roman, et il a inventé une nouvelle discipline intitulée Textique, à laquelle il voue un séminaire annuel à Cerisy (www.ccic-asso.fr/textique13.html). Il a publié plusieurs études impliquant l’œuvre de Raymond Roussel : « L’activité roussellienne » (Pour une théorie du Nouveau Roman, Paris, Le Seuil, 1971), « Le Nouveau Roman est-il roussellien ? » (L’Arc, no 68, 1977), « L’ilôt et l’ilote, place du rôle de l’imagination dans le procès de l’écriture » (in Écriture de la religion, écriture du roman, Lille, Presses Universitaires de Lille, 1979), « Le nom de Roussel » (in Psychanalyse des arts de l’image, Paris, Clancier-Guénaud, 1982), « Raymond Roussel, un académisme démesuré » (in Raymond Roussel : perversion classique ou invention moderne ?, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 1993).

48 Christophe Reig

49Chercheur associé à l’Équipe d’Accueil EA 4400 « Écritures de la Modernité/Métamorphoses de la fiction » (Sorbonne nouvelle – Paris 3), Christophe Reig enseigne à l’université de Perpignan.

50Il a consacré une monographie à Jacques Roubaud (Mimer, Miner, Rimer – Le Cycle romanesque de Jacques Roubaud, New York-Amsterdam, Rodopi, 2006), publié de nombreux articles sur l’Oulipo, quelques oulipiens (Marcel Bénabou, Paul Fournel, Harry Mathews, Georges Perec…) mais aussi sur des écrivains modernes (Raymond Roussel, Jean Lahougue) ou contemporains (Emmanuel Carrère, Régis Jauffret…). Avec Christelle Reggiani et Hermes Salceda, il codirige, depuis 2011, la revue Formules. Revue des créations formelles.

51 Frank Wagner

52Frank Wagner est maître de conférences à l’université Rennes 2. Il est membre du comité de rédaction de la revue Vox-Poetica, et co-directeur de la collection « ThéoCrit’ ». Ses travaux portent sur la théorie de la littérature (poétique, théorie de la lecture, de la fiction) et la littérature narrative du second XXe siècle et de l’extrême contemporain. Il a publié environ soixante-dix articles et communications dans Poétique, Protée, Narratologie, Études littéraires, La Revue des lettres modernes, Roman 20-50… Il a en outre dirigé, aux Presses Universitaires de Rennes, deux volumes, respectivement intitulés Lectures de Julien Gracq (2007) et Lectures de Robbe-Grillet (2010).

53 Ilias Yocaris

54Ilias Yocaris est maître de conférences en littérature française (université de Nice).

55Il a notamment publié : « La machine abandonnée : bilan critique du formalisme ricardolien », in Ralph Sarkonak (dir.), Claude Simon 6, Paris, Minard-Lettres modernes, à paraître ; « Vers une écriture rhizomatique : style et syntaxe dans La Bataille de Pharsale », Semiotica, no 181, 2010, p. 283-312 (en collaboration avec David Zemmour) ; « Towards a Neo-Formalist Approach to Literary Texts : Roman Jakobson’s Conceptual Heritage », in Martin Procházka et al. (dir.), Prague School and Theories of Structure, Göttingen, Vandenhoeck & Ruprecht, coll. « Interfacing Science, Literature, and the Humanities », 2009, p. 261-280 ; « Qu’est-ce que le “style verbal” ? », Poétique, no 160, 2009, p. 417-442 ; « Style et référence : le concept goodmanien d’exemplification », Poétique, no 154, 2009, p. 225-248.

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540