Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le phénix et son Autre

 | 
Laurence Gosserez

Troisième partie. La femme-phénix et son autre

La femme-phénix et la temporalité chrétienne de la fin de l’Antiquité au Moyen Âge

Laurence Gosserez

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le regard chrétien sur la nature

La rupture de la temporalité circulaire païenne et l’instauration du temps chrétien axé sur la résurrection finale devaient nécessairement retentir sur le mythe du phénix. À la fin de l’Antiquité et à l’orée du Moyen-Âge, on assiste à la désacralisation de la nature. La transcendance, en séparant radicalement le Créateur de sa création, vide l’univers de ses mythes, et les dieux païens sont peu à peu rejetée dans la catégorie du merveilleux1. Cette évolution s’est faite très lentement, bien qu’elle s’accompagne souvent d’une sorte de « folklorisation » du christianisme intégrant de nombreux éléments païens. Bois, sources, bêtes, plantes et minéraux ne sont plus désormais hantés par les divinités, les nymphes et les satyres, mais renvoyés à leur humble statut de créatures. Ils gardent cependant une valeur théologique authentiquement divine, celle de signes, disposés à dessein par le Créateur pour témoigner de sa grandeur et indiquer à l’homme ...

Auteur

Docteur ès Lettres, agrégée, maître de conférences (HDR) à l’université de Grenoble 3. Ses travaux portent sur la poésie latine tardive, les mythes, les symboles du christianisme ancien. Elle a publié un ouvrage, Poésie de lumière. Une lecture de Prudence. Bibliothèque d’Études Classiques no 23, Louvain-Paris, éd. Peeters, décembre 2001 (IV-298 pages) et de nombreux articles parmi lesquels : « Le phénix coloré d’Hérodote à Ambroise », Bulletin de l’Association Guillaume Budé, 2007, no 1, p. 94-117 ; « Sous le signe du phénix (Ambroise de Milan, Exameron, V, 23, 79-80) », La création chez les Pères, édité par Marie-Anne Vannier, Bern-Berlin-Bruxelles-Frankfurt am Main-New York-Oxford-Wien, Peter Lang SA, 2011, p. 55-75 ; « La toile divine dans l’Exameron d’Ambroise de Milan », M. Briand (dir.), La trame et le tableau : poétiques et rhétoriques du récit et de la description dans l’Antiquité grecque et latine, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « La Licorne », 2012, p. 477-498.

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540