Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le phénix et son Autre

 | 
Laurence Gosserez

Troisième partie. La femme-phénix et son autre

Caeneus « auis unica » (Ovide, Mét. 12, 532) est-il le phénix ?

Françoise Lecocq

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ce n’est pas la métamorphose première, de la femme en homme, qui nous intéresse, mais la métamorphose secondaire, de l’homme en oiseau et prétendument en phénix à sa mort, comme l’affirmait M. Delcourt dans son article de 19531. Nous répondrons non à cette question, comme l’a récemment fait J.-C. Decourt2, et proposons ici d’en faire la démonstration à partir des textes.

Exitus in dubio est: alii sub inania corpus
Tartara detrusum siluarum mole ferebant;
Abnuit Ampycides medioque ex aggere fuluis
Vidit auem pennis liquidas exire sub auras,
Quae mihi tum primum, tunc est conspecta supremum.
Hanc ubi lustrantem leni sua castra uolatu
Mopsus et ingenti circum clangore sonantem
Adspexit pariterque animis oculisque secutus
«O salue, dixit, Lapithaeae gloria gentis,
Maxime uir quondam, sed nunc auis unica, Caeneu!»
...

Auteur

Docteur ès Lettres, agrégée de Lettres classiques, maître de conférences en Latin, université de Caen-Basse Normandie, auteur de nombreuses publications parmi lesquelles : « L’empereur romain et le Phénix », Phénix, mythe(s) et signe(s), S. Fabrizio-Costa (dir.), Bern-Berlin-Bruxelles, Peter Lang, 2001, p. 27-56 ; « Le renouveau du symbolisme du Phénix au XXe siècle », Présence de l’Antiquité grecque et romaine au XXe siècle, R. Poignault (dir.), Collection Caesarodunum XXXIV-XXXV bis, Tours, 2002, p. 25-59 ; « Les sources égyptiennes du mythe du phénix », L’Égypte à Rome, F. Lecocq (dir.), Cahiers de la MRSH-Caen, no 41, 2005. Réédition revue et augmentée en 2008, p. 211-264 ; « L’iconographie du phénix à Rome », Images de l’animal dans l’Antiquité. Des figures de l’animal au bestiaire figuré, revue en ligne Schedae no 6.1, 2009, p. 73-106 ; « L’œuf du phénix. Myrrhe, encens et cannelle dans le mythe du phénix », L’animal et le savoir, de l’Antiquité à la Renaissance, revue en ligne Schedae no 17. 2, 2009, p. 107-130 ; « Le roman indien du phénix ou les variations romanesques du mythe du phénix », Présence du roman grec et latin, R. Poignault (dir.), coll. Caesarodunum no XL-XLI bis, Clermont-Ferrand, 2011, p. 405-429 ; « Kinnamômon ornéon ou phénix ? L’oiseau, la viande et la cannelle », Prédateurs dans tous leurs états. Evolution, biodiversité, interactions, mythes, symboles, J.-P. Brugal, A. Gardeisen et A. Zucker (dir.), Éditions APDCA, Antibes, 2011, p. 409-42 ; « Le phénix chez Claudien : la fin d’un mythe. Pour une lecture politique du phénix : quelques arguments », Claudien, histoire, mythe et science, dir. Fl. Garambois-Vasquez, Publications de l’Université de Saint-Étienne, 2011, p. 113-157 ; « Parfums et aromates dans le mythe du phénix », Liber aureus. Mélanges d’antiquité et de contemporanéité offerts à Nicole Fick, S. Laigneau-Fontaine et F. Poli (dir.), Nancy, ADRA, coll. « Études anciennes », no 46, 2012, 2 vol., 648 p., vol. I, p. 179-206.

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540