Versión clásicaVersión móvil

Le phénix et son Autre

 | 
Laurence Gosserez

Deuxième partie. La réinterprétation chrétienne du phénix

Un contrepoint païen, le phénix de Claudien

Laurence Gosserez

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

Un siècle plus tard, vers 400, au temps des grandes invasions, le poète officiel de l’empereur Honorius, Claudien, n’a que peu à modifier pour revenir à la figure païenne du phénix1. Son poème hexamétrique est une réécriture brillante du De aue phoenice de Lactance2. Éliminant les connotations chrétiennes du mythe, Claudien efface la plus grande partie des dévotions, simplifie le rituel, épure le récit de ses connotations bibliques, accentue le caractère solaire et guerrier du prodige.

L’essor grandiose du soleil sur son char ouvre le poème, suivi du portrait de l’oiseau de feu dont l’astre enflamme le bûcher à l’un des rayons de sa chevelure (vers 55-57). Le soleil en qui Cicéron voyait déjà « l’âme et la puissance régulatrice du monde » (Rep. VI, 17), fait revivre un oiseau dont l’équipage fastueux évoque un imperator. Claudien, comme Lactance, humanise l’oiseau, mais c’est dans un registre épique et belliqueux : il s’attarde sur l’aigrette semblable à celle d’un casque et sur les ...

Autor

Docteur ès Lettres, agrégée, maître de conférences (HDR) à l’université de Grenoble 3. Ses travaux portent sur la poésie latine tardive, les mythes, les symboles du christianisme ancien. Elle a publié un ouvrage, Poésie de lumière. Une lecture de Prudence. Bibliothèque d’Études Classiques no 23, Louvain-Paris, éd. Peeters, décembre 2001 (IV-298 pages) et de nombreux articles parmi lesquels : « Le phénix coloré d’Hérodote à Ambroise », Bulletin de l’Association Guillaume Budé, 2007, no 1, p. 94-117 ; « Sous le signe du phénix (Ambroise de Milan, Exameron, V, 23, 79-80) », La création chez les Pères, édité par Marie-Anne Vannier, Bern-Berlin-Bruxelles-Frankfurt am Main-New York-Oxford-Wien, Peter Lang SA, 2011, p. 55-75 ; « La toile divine dans l’Exameron d’Ambroise de Milan », M. Briand (dir.), La trame et le tableau : poétiques et rhétoriques du récit et de la description dans l’Antiquité grecque et latine, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « La Licorne », 2012, p. 477-498.

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search