Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le phénix et son Autre

 | 
Laurence Gosserez

Première partie. Le phénix dans la tradition antique entre poésie, philosophie et politique

Figurations latines du phénix de l’élégie érotique à l’épitaphe

Laurence Gosserez

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ovide est le premier poète romain à donner un récit complet de l’histoire du phénix. Mais sa version est encore bien différente du schéma traditionnel que nous connaissons : il ne mentionne pas le feu dans le processus de régénération. C’est un nid d’aromates qui sert à la fois de cercueil et de berceau. L’oiseau, qualifié de felix, est considéré comme un exemple d’immortalité lié à la doctrine pythagoricienne.

Portraits du perroquet en phénix

Le thème du perroquet suscite les premières variations littéraires qui nous sont parvenues. Elles prennent une forme parodique. Les épitaphes d’Ovide et de Stace sur la mort du perroquet s’inscrivent en contrepoint malicieux de l’imagerie glorieuse du phénix, tout en récupérant la touche exotique raffinée du motif. Elles abordent le thème par le biais de l’altérité : elles mettent en scène le double terrestre de l’oiseau de feu, le perroquet, sa caricature pataude, dont Corinne ou Atédius Mélior pleurent la mort.

...

Auteur

Docteur ès Lettres, agrégée, maître de conférences (HDR) à l’université de Grenoble 3. Ses travaux portent sur la poésie latine tardive, les mythes, les symboles du christianisme ancien. Elle a publié un ouvrage, Poésie de lumière. Une lecture de Prudence. Bibliothèque d’Études Classiques no 23, Louvain-Paris, éd. Peeters, décembre 2001 (IV-298 pages) et de nombreux articles parmi lesquels : « Le phénix coloré d’Hérodote à Ambroise », Bulletin de l’Association Guillaume Budé, 2007, no 1, p. 94-117 ; « Sous le signe du phénix (Ambroise de Milan, Exameron, V, 23, 79-80) », La création chez les Pères, édité par Marie-Anne Vannier, Bern-Berlin-Bruxelles-Frankfurt am Main-New York-Oxford-Wien, Peter Lang SA, 2011, p. 55-75 ; « La toile divine dans l’Exameron d’Ambroise de Milan », M. Briand (dir.), La trame et le tableau : poétiques et rhétoriques du récit et de la description dans l’Antiquité grecque et latine, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « La Licorne », 2012, p. 477-498.

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540