Version classiqueVersion mobile

Du lin à la toile

 | 
Jean Martin
, 
Yvon Pellerin

Seconde partie. Diversité de la proto-industrie textile bretonne

Maisons buandières, particularisme du Léon

Andrée Le Gall-Sanquer

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les membres de l’association Dourdon, association d’histoire locale du Pays de Landerneau-Daoulas ont travaillé pendant trois ans sur les actes du xviiie siècle (scellés, inventaires après décès, partages, ventes) de 22 communes, territoire qui s’étend sur 36 977 hectares et présente une richesse patrimoniale remarquable avec notamment, les enclos paroissiaux.

Le dépouillement des 24 000 actes a été complété par l’étude du cadastre napoléonien (vers 1830), les rôles de capitations et les rôles d’équipages avec pour but, de relever tous les éléments qui ont trait au lin, graine, fil, toile, outils, bâti, mais aussi tissus, vêtements, orfèvrerie civile et commerce. Il s’agissait de retracer une histoire dont on savait qu’elle avait imprégné fortement notre pays, mais sans avoir pu jusque-là, en mesurer l’importance.

Les différentes étapes nécessaires pour passer de la graine à la toile étaient réalisées à la campagne par les paysans, les buandiers, les tisserands, professions mal identi...

© Presses universitaires de Rennes, 2008

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search