Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Modernité de Michel Tournier

 | 
Arlette Bouloumié

Quatrième partie. Michel Tournier témoin de son temps

Michel Tournier chroniqueur : un anti-moderne ?

Jean-François Frackowiak

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

C’est précisément l’année de ses quatre-vingt-dix ans que paraissait l’un des derniers textes publiés par Julien Gracq de son vivant, dans le journal Le Monde, en février 2000. Il disait alors n’avoir « plus de confrères » en littérature et déclarait prendre rang « professionnellement, parmi les survivances folkloriques appréciées qu’on signale aux étrangers, auprès du pain Poilâne, et des jambons fumés chez l’habitant1 ». Michel Tournier, qui, à soixante-dix ans, disait avoir quitté « l’âge du sexe » (celui des sexagénaires) pour « l’âge du sceptre2 » (celui des septuagénaires), a atteint désormais ce même chiffre, qu’on pourrait peut-être appeler « l’âge du Poilâne » si l’on renonçait à l’euphonie et à toute prétention étymologique, fût-elle fantaisiste. Le moment est sans doute propice pour se pencher sur la chronique journalistique de Michel Tournier qui a en effet souvent écrit dans la presse, d’abord ponctuellement, puis plus régulièrement. Il a notamment publié entre 1994 et ...

Auteur

Agrégé de lettres modernes et professeur en lycée, il achève un doctorat de Littérature française à l’université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, sous la direction de Bruno Blanckeman. Ses travaux de recherche portent sur les œuvres romanesques de trois auteurs contemporains : Sylvie Germain, Henry Bauchau et Philippe Le Guillou, dans la perspective du roman symbolique. Il porte un intérêt particulier à l’utilisation du symbole, à l’imaginaire sacré ou au mythe, thèmes sur lesquels il a proposé plusieurs interventions lors de colloques ou journées d’étude, ainsi que des articles, travaux publiés dans Chances du roman, charmes du mythe (Presses de la Sorbonne Nouvelle, M.-H. Boblet, dir.), Les Cahiers du Ceracc, Carnets de Chaminadour ou la revue Recherches sur l’imaginaire.

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540