Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Voyageurs étrangers à la cour de France, 1589-1789

 | 
Caroline zum Kolk
, 
Jean Boutier
, 
Bernd Klesmann
, 
et al.

Première partie. Le voyage comme outil politique

Le voyage comme outil politique

Bernd Klesmann
Traduction de Élisabeth Agius d’Yvoire

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au-delà de son éclat culturel, la cour de France a toujours été le centre de décision du pouvoir royal. Le rayonnement culturel de la région, l’importance économique de ses activités, le conflit permanent qui l’opposait à la maison de Habsbourg permirent à Paris et aux résidences royales situées aux environs de la capitale de devenir des plaques tournantes décisives pour les échanges diplomatiques, familiaux, nobiliaires et commerciaux avec l’Europe entière.

Dans les pages qui suivent, Jean Boutier étudie les voyages des princes et des aristocrates italiens pour lesquels la France, en tant qu’alliée, revêtait un intérêt particulier. Les visiteurs, issus de toutes les catégories de la noblesse, affluaient massivement en France ; cependant, leur nombre exact demeure difficile à préciser. Les séjours à la cour étaient réglés par les prescriptions d’un cérémonial qui donnaient lieu à des interprétations fluctuantes. L’immense richesse de la littérature de mémoires révèle une quantité de ...

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540