Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Entre violence et conciliation

 | 
Jean-Claude Caron
, 
Frédéric Chauvaud
, 
Emmanuel Fureix
, 
et al.

Quatrième partie. Gestion des sorties de crise des modèles complémentaires ou contradictoires ?

Violences politiques et conciliations en Espagne (1808-1868)

Jean-Philippe Luis

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

À l’image de l’ensemble de l’Europe occidentale, l’Espagne est marquée durant les deux premiers tiers du xixe siècle par l’existence d’intenses luttes politiques et sociales, de la guerre d’Indépendance à la grande révolte cantonaliste de 1873. Le processus révolutionnaire enclenché en 1808 affecte une société soumise à de très fortes tensions sociales, une société traditionnelle fragilisée par les initiatives du réformisme bourbonien et par une fracture au sein de ses élites entre réformistes et contre-révolutionnaires. L’originalité de l’Espagne par rapport au reste de l’Europe tient probablement à la résistance, en 1808 et au-delà, des pratiques et des représentations de la société organique traditionnelle. Par ailleurs, la péninsule connaît de 1808 à 1814 une guerre d’indépendance qui constitue un phénomène complexe et original. Fondatrice de l’histoire politique du xixe, elle est dans un même temps l’acte de naissance d’une nation, une révolution et une guerre civile1.

Si la vio...

Auteur

Maître de conférences-HDR en histoire contemporaine, Centre d’Histoire « Espaces et Cultures », Université Blaise-Pascal (Clermont II).

© Presses universitaires de Rennes, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540