Version classiqueVersion mobile

Turcs et Français

 | 
Güneş Işıksel
, 
Emmanuel Szurek

Troisième partie. À l’ombre de la Turquie nouvelle

Albert Gabriel et les Turcs

Pierre Pinon

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Durant mes travaux archéologiques en Anatolie je ne puis oublier l’amitié que m’ont témoignée les paysans turcs. Souvent, nous étions ensemble assis en groupe. Je mangeais avec eux du fromage et du pain. Ils étaient mes vrais amis. Je suis convaincu que ces braves gens hospitaliers n’ont jamais aimé un étranger autant que moi, et aucun étranger ne les a compris mieux que moi. Chaque battement de mon cœur exprime mon amour pour eux. Je le répète chaque fois, je n’ai jamais rencontré une nation qui possède des paysans aussi polis et dont la tradition soit aussi enracinée1. »

Albert Gabriel naît en 1883, dans la région de Bar-sur-Aube, où il fait ses études secondaires, en même temps que l’archéologue René Vallois et le philosophe Gaston Bachelard2. Il étudie l’architecture aux Beaux-Arts, dont il sort diplômé en 1906. Puis il s’inscrit à la Sorbonne en histoire et géographie. En 1908, il est engagé comme architecte par l’École française d’Athènes sur le chantier de Délos. C’est le dé...

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search