Version classiqueVersion mobile

Turcs et Français

 | 
Güneş Işıksel
, 
Emmanuel Szurek

Introduction

Güneş Işıksel et Emmanuel Szurek

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

1920. Le capitaine Seignobosc dresse le bilan de la guerre en Orient. Et juge. En choisissant le camp des puissances centrales, la Turquie a retardé la victoire des Alliés. Il faut « refranciser la Turquie », la faire « renaître en s’appuyant avec confiance sur cette France qui fut sa créatrice ». Car, l’ancien officier de la mission française en est convaincu, la Turquie a longtemps été une « seconde France » :

« Avec la France, la Turquie a des brouilles passagères qui se terminent vite par une réconciliation. L’influence de notre pays est tellement lointaine, tellement profonde en Orient qu’il ne saurait en effet en être autrement. Dans les grandes villes de Turquie, le Français éprouve le sentiment d’être pleinement chez lui. Les enseignes des magasins, celles relatives aux directions des bateaux et des chemins de fer, les affiches dans les diverses administrations, sont écrites en français. Dans la rue, on entend surtout parler notre langue, et à Constantinople, en particulier, ...

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search