Version classiqueVersion mobile

Entre violence et conciliation

 | 
Jean-Claude Caron
, 
Frédéric Chauvaud
, 
Emmanuel Fureix
, 
et al.

Troisième partie. Seuils de tolérance et évolution des sensibilités

Les métamorphoses des violences religieuses. L’exemple des catholiques français entre opposition intransigeante et intégration à la communauté politique

Yves Déloye

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans la variété des formes de violence repérables dans le long xixe siècle français, il est probablement un type de violence collective qui reste trop peu étudié1 : il s’agit de l’ensemble des modalités de résistance, parfois violente, mises en œuvre par les groupes de défense religieuse (essentiellement catholique) en réaction à la sécularisation de la société française ou encore à l’avènement d’une société pluriconfessionnelle fondée sur l’universalisme laïque républicain et un principe stricte de séparation entre les questions temporelles et spirituelles qui éloigne désormais la religion de l’espace public. Certes, une mise en perspective de cette question sur la longue durée historique permet de penser le xixe siècle français comme le siècle de la « fin des guerres de Religion2 ». On retrouve là le diagnostic aux accents clausewitziens de Claude Langlois pour qui le xixe siècle est le théâtre d’un « déplacement, sur le plan politique, d’une conflictualité [religieuse] qui n’a po...

© Presses universitaires de Rennes, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search