Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Pour l’humanité

 | 
Emmanuel Naquet

Troisième partie. L’échec d’un modèle d’engagement face aux totalitarismes et à la montée des tensions nationales et internationales dans les années trente ?

Chapitre VIII. En guise d’épilogue

Repli ou retrait de la Ligue des droits de l’homme dans un monde en marche vers la guerre

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Il faut qu’il y ait dans ce pays une réunion de gens qui, au-dessus de tous les intérêts et de tous les programmes, en dehors de tous les partis, ne se touchent que par la conscience, avec la seule préoccupation d’être eux-mêmes des agents de la moralité républicaine et de contribuer à l’éducation de la conscience publique. Nous sommes, nous devons être, un Parlement de non-parlementaires ; car nous avons, hors du Parlement, une raison d’être : être les hommes du Droit, du Droit sacré, du Droit unique, celui de la personne humaine. […] La Ligue des droits de l’homme représente la démocratie en marche ; c’est en ce sens qu’elle est le parti de la Révolution, car en France, la Révolution, c’est la République, la République développant sans cesse ses institutions selon ses principes, la République de justice et de fraternités humaines qui s’achève dans la République universelle. »
Ferdinand Buisson, CDH, 5 avr. 1920, p. 20.

La minorité pacifiste de la Ligue des droits de l’homme, pluri...

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540