Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Pour l’humanité

 | 
Emmanuel Naquet

Deuxième partie. La LDH à la recherche d’un entre-deux de l’engagement politique (1914-1932)

Chapitre V. Les ambivalences de la Ligue des droits de l’homme dans l’entre-deux-guerres

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Nous qui avons le privilège de vivre dans la sphère des idées, nous la contemplons, cette étoile, dans notre rêve hautain et nous voulons la transporter sur la terre avec toutes les splendeurs éblouissantes de sa lumière. Les pauvres lumignons que nous offrent les hommes d’État nous apparaissent comme de viles caricatures de notre astre magnifique. Mais les hommes politiques, les hommes d’action, les réalisateurs sont obligés d’allumer, dans les ténèbres de la médiocrité, de la pusillanimité et de l’inertie du plus grand nombre, des lumignons, puis des lumignons encore jusqu’à ce que ces petits points lumineux se rejoignent et s’unissent en une grande flamme. »
Victor Basch, Le congrès national de 1928, Paris, LDH, 1928, p. 381.

La cause du capitaine Dreyfus, première affaire de la Ligue des droits de l’homme devenue un paradigme de tous les engagements dreyfusistes, constitue une scène inaugurale. Mais restreindre l’histoire de la LDH au récit raisonné d’une geste réitérée oblitère...

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540