Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Pour l’humanité

 | 
Emmanuel Naquet

Première partie. De « l’affaire par excellence » (Jean Psichari) aux droits de l’homme. Du modéré Ludovic Trarieux au jaurésien Francis de Pressensé (1894-1914)

Chapitre III. Pour une France pacifique et civilisatrice dans une Europe armée, éclatée et opposée

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« C’est précisément sur le terrain des entreprises coloniales que naissent les litiges et que peuvent surgir les conflits entre les grandes puissances européennes. […] La France […] s’est trouvée à trois reprises, sans le savoir et le vouloir, au bord de l’abîme d’une grande guerre : en 1905, 1908 et 1911. […] Sans se proposer la suppression de la guerre […], il y a lieu de chercher à apporter quelques garanties nouvelles à une paix hélas ! trop instable. On ne peut les trouver que dans la poursuite résolue de la limitation conventionnelle et simultanée des armements et dans l’élaboration d’un système d’arbitrage international sérieux, c’est-à-dire totalement différent du trompe-l’œil des conventions dérisoires sorties de la seconde Conférence de La Haye. »
Francis de Pressensé, BOLDH, 30 avr. 1912, p. 460-461.

La LDH se tourne dès l’origine vers l’Homme en dépassant les frontières métropolitaines. Si le regard ligueur porte alors son attention vers ses voisins européens et le monde p...

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540