Version classiqueVersion mobile

Entre violence et conciliation

 | 
Jean-Claude Caron
, 
Frédéric Chauvaud
, 
Emmanuel Fureix
, 
et al.

Première partie. La mémoire et le discours. Histoire de mots, mots de l’histoire

Communiquer sur la violence politique : autour d’une tentative d’assassinat du roi d’Italie, Humbert Ier (1878)

Catherine Brice

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans un livre consacré à violence et conciliation, étudier un assassinat politique peut permettre de mettre en évidence la relation extrêmement forte entre ces deux termes. En effet, la mort ou le danger de mort, et plus précisément la mort violente, constituent dans un système politique un moment de transition perçu comme extrêmement dangereux et inquiétant. Comme l’écrit Mary Douglas « Le danger réside dans les états transitionnels simplement parce que la transition n’est ni l’état précédent, ni le suivant, mais indéfinissable1… » Dans ces moments d’entre-deux, symbolique et politique, le rituel, nous disent les anthropologues, prend toute sa force : « le danger est contrôlé par du rituel » qui permet à l’individu de se situer dans cet entredeux. Si on mentionne ici le rituel, c’est parce que la tentative d’assassinat que nous allons examiner donne lieu à un certain nombre de réactions très homogènes, apparemment presque partout semblables du nord au sud de la péninsule italienne,...

© Presses universitaires de Rennes, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search