Version classiqueVersion mobile

Entre violence et conciliation

 | 
Jean-Claude Caron
, 
Frédéric Chauvaud
, 
Emmanuel Fureix
, 
et al.

Première partie. La mémoire et le discours. Histoire de mots, mots de l’histoire

La crise luddite et les voies de la résolution du conflit (Angleterre, début du xixe siècle)

François Jarrige

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Si l’Angleterre de la première moitié du xixe siècle ne connaît pas de bouleversements révolutionnaires équivalents à ceux qui ont lieu sur le continent, le pays expérimente néanmoins quelques grands conflits sociopolitiques1. L’épisode luddite, qui s’étend entre 1811 et 1816, en est sans doute l’un des plus marquants. Durant plusieurs années, les trois principaux comtés industriels du nord de l’Angleterre se sont trouvés dans une situation quasi-insurrectionnelle. Des violences d’une grande ampleur, associant la destruction des machines, les menaces proférées contre des fabricants et des magistrats, mais aussi des assassinats et des vols, ont entretenu pendant de longs mois le spectre d’une insurrection généralisée dans le Pays. À partir de mars 1811, des ouvriers des Midlands commencent à briser des métiers. Dans les mois qui suivent, les tisserands des secteurs cotonniers autour de Manchester, puis les tondeurs du Yorkshire, les rejoignent. La pratique des destructions de machine...

© Presses universitaires de Rennes, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search