Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Naples médiévale

 | 
Giuseppe Galasso

Quatrième partie. Les angevins de Naples

Chapitre IX. Charles Ier d’Anjou et le choix de Naples comme capitale1

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il y a peu de choses à ajouter à la tradition historiographique napolitaine sur la promotion de Naples au titre de capitale. Pour ne citer qu’un exemple de cette tradition, on peut mentionner Summonte, un historien qui en donna une formulation classique. Il raconte que Charles, après avoir vaincu Manfred à Bénévent, s’installa à Naples où il prit en main effectivement et pleinement le gouvernement du Royaume, « car il avait élu pour demeure cette ville, aussi bien pour être utile aux affaires du Souverain Pontife et des Guelfes, que pour l’accès plus facile aux avis donnés par la France, plus proche que Palerme où les autres rois avaient l’habitude de demeurer ». Ainsi – continue Summonte – Naples « devint peu à peu un centre éminent après l’arrivée de Charles, et du fait que celui-ci y avait élu son domicile, elle prit finalement la tête de toutes les autres villes du Royaume2 ».

Les conséquences du choix de Charles, comme le rappelle encore Summonte, ne tardèrent pas à se manifeste...

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540