Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Naples médiévale

 | 
Giuseppe Galasso

Hommage à Guiseppe Galasso

Jean-Paul Boyer

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Bonum unius hominis non est ultimus finis, sed ordinatur ad commune bonum. »
Thomas d’Aquin, Summa theologiae, 1a 2ae, q. 90, art. 3, ad 3m).

« Le bien d’un homme n’est pas la fin ultime, mais s’ordonne au bien commun » : Il convient de dédier ces paroles du Docteur angélique à Giuseppe Galasso, en tête de la présente anthologie de ses articles. Elles viennent d’un Napolitain, qui irradie de sa gloire l’entière histoire intellectuelle de sa patrie. Or, le Professeur Galasso a fait beaucoup pour que justice soit rendue, sur ce plan, aux mérites de Naples et du Mezzogiorno. L’aphorisme livre, surtout, une clef pour comprendre la logique qui soustend sa personnalité et son œuvre.

Les deux dimensions ne se séparent pas. La contribution de Giuseppe Galasso aux sciences historiques reflète, à la base, la densité d’une expérience humaine, avec les choix qu’elle suscita. Né à Naples en 1929, Giuseppe Galasso a connu dans son enfance et sa première adolescence les lacérations de la dictature...

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540