Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Plantagenêts et leur empire

 | 
Fanny Madeline

Troisième partie. Constructions territoriales et délimitation des frontières de l’empire

Chapitre XI. Intégration et désintégration des confins aquitains

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’idée d’une perfidia vasconia était répandue dans le monde latin depuis l’époque carolingienne1. La citation extraite de la Vie de Charlemagne par Eginhard était toujours d’actualité chez les chroniqueurs anglais du XIIe siècle et notamment chez Raoul Niger2. John Gillingham a montré comment s’était répandue, dans les années 1190, l’opinion commune d’une Aquitaine comme espace ingouvernable. Giraud de Barri en parle comme une terra indomita, habités par une gens indomita, turbulente et sans loi, et Guillaume Le Breton dénonce la « fidélité poitevine inexistante3 » si bien que dans les années 1230 « les termes de Poitou et Poitevins étaient devenus des synonymes de duplicité et de gaspillage insensé des ressources4 ». Le meurtre de Patrick de Salisbury, lors de la révolte de 1168, est sans doute l’un des incidents qui a le plus marqué l’esprit des contemporains et contribué à former cette image des Poitevins. Selon Guillaume le Maréchal, le comte avait en effet été tué par-derrière,...

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540