Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Plantagenêts et leur empire

 | 
Fanny Madeline

Deuxième partie. Contrôler les lieux et marquer l’espace : topographie de l’affirmation de la puissance publique

Chapitre IV. Le pouvoir du roi face à l’aristocratie : entre revendication du droit et usage de la force militaire

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Entre 1154 et 1214, le nombre de châteaux aux mains du roi en Angleterre est passé de 49 à 93, tandis que le nombre des châteaux seigneuriaux a décliné au cours de la période, passant de 295 à 1731. Selon Charles Coulson, même si ce ratio proposé par Allen R. Brown doit être relativisé, ces tendances reflètent bien l’extension des assises territoriales du pouvoir royal en Angleterre, au cours de la période. Parmi les techniques et les dispositifs de contrôle activés, le droit occupe une place centrale, et en particulier l’héritage normand, lié au contrôle des fortifications2.

La conquête du pouvoir et l’affirmation de la potestas regis sur les châteaux féodaux

Le droit de reddibilité et la prerogativa regis

Entre la fin du XIe et le milieu du XIIIe siècle, la rédaction des coutumes de Normandie, connues sous le nom de Consuetudines et Justicie, instaure une régulation des fortifications, qui stipule :

« Nul n’a le droit en Normandie de ...

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540