Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Français dans l’océan Indien, XVIIe-XIXe siècle

 | 
Philippe Haudrère

Quatrième partie. Marine et colonisation

Chapitre XXVI. Colonies et routes maritimes : quel enjeu lors de la paix d’Amiens ?1

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les colonies tiennent une place importante dans le traité d’Amiens. Sur vingt-trois articles (avec un article secret), treize concernent les colonies, à savoir : l’article troisième par lequel les conquêtes faites par la Grande-Bretagne sont rendues aux anciennes puissances coloniales, la France, l’Espagne et les Provinces-Unies, à l’exception toutefois de l’île de la Trinité et de Ceylan ; le quatrième par lequel les Espagnols renoncent à la Trinité au profit des Britanniques ; le cinquième par lequel les Hollandais en font autant pour Ceylan ; le sixième qui maintient le Cap de Bonne-Espérance sous l’autorité des Hollandais, mais en fait un port franc ouvert aux Français et aux Anglais ; le septième qui rétablit les possessions de l’Empire ottoman (y compris l’Égypte) dans l’état antérieur à la guerre ; le huitième qui fixe la limite entre la Guyane française et la colonie portugaise voisine ; le neuvième qui reconnaît l’indépendance des îles ioniennes ; le dixième, le onzième et ...

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540