Versione classicaVersione mobile
OpenEdition Books

Les Français dans l’océan Indien, XVIIe-XIXe siècle

 | 
Philippe Haudrère

Quatrième partie. Marine et colonisation

Chapitre XXI. Projets et échecs de la Compagnie française des Indes dans le commerce des esclaves au XVIIIe siècle1

I formati HTML, PDF, ePub sono accessibili agli utenti delle biblioteche e degli istituti che hanno richiesto la licenza OpenEdition Freemium per Books. Ad ogni modo, l'opera potrà essere acquistata online tramite le nostre librerie affiliate, nei formati PDF e ePub. Se la versione a stampa è disponibile sono proposti dei link verso le librerie in questa stessa pagina.

Estratto del testo

L’activité commerciale de la Compagnie française des Indes au XVIIIe siècle s’exerce principalement en Asie, mais aussi, de manière moins importante, en Afrique et en Amérique, en particulier dans la traite des esclaves2. C’est que cette compagnie est issue de la fusion, en 1719, de l’ancienne Compagnie des Indes orientales, fondée en 1664 par Colbert, avec la Compagnie du Sénégal et la Compagnie d’Occident, chargée de la colonisation de la Louisiane. En outre, elle est unie à la Banque royale, créée au même moment par John Law, principal conseiller du régent, Philippe d’Orléans, en matière de finances. Il s’agit alors de former un vaste « conglomérat » capable de prendre en charge la dette de l’État, très importante après les deux guerres successives de la Ligue d’Augsbourg et de la Succession d’Espagne. Les profits du grand commerce maritime devaient permettre, selon Law, de payer les annuités de la dette et d’en assurer la liquidation.

Dans le conseil de direction de la Compagnie ...

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Condizioni di utilizzo http://www.openedition.org/6540