Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Français dans l’océan Indien, XVIIe-XIXe siècle

 | 
Philippe Haudrère

Deuxième partie. La route des Indes

Chapitre XV. Les officiers des vaisseaux de la Compagnie des Indes. Un corps d’élite dans la Marine française du XVIIIe siècle1

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les trajets par mer entre la France, l’Inde et la Chine, sont au XVIIIe siècle les voyages les plus longs – deux à trois ans pour l’aller et le retour – et les plus difficiles. Les officiers qui dirigent ces voyages doivent avoir des qualités éminentes. Ils doivent, écrit un contemporain : « joindre aux talents de leur état de marine, un acquis et des connaissances particulières1. » Il faut, par exemple, qu’ils conduisent l’expédition de manière à pouvoir se présenter au moment opportun dans l’océan Indien pour « attraper » la mousson ; ils doivent aussi être capables de faire respecter la discipline à bord durant un long trajet ; ils doivent encore savoir se défendre contre un corsaire ou autre ennemi, ou surveiller des opérations commerciales compliquées portant sur des sommes importantes.

Lors de la création de la Compagnie française des Indes en 1664, à l’initiative de Colbert, il n’avait pas été prévu de statut particulier pour les officiers de Marine. Les directeurs de la Compa...

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540