Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Français dans l’océan Indien, XVIIe-XIXe siècle

 | 
Philippe Haudrère

Deuxième partie. La route des Indes

Chapitre XII. Santé et voyages au long cours : la route du Cap au XVIIIe siècle1

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans un chapitre de ma thèse sur la Compagnie française des Indes au XVIIIe siècle, présentée il y a une dizaine d’années, j’avais essayé de préciser les pourcentages de mortalité à bord des vaisseaux, en m’appuyant sur le dépouillement des rôles de désarmement, et j’avais été amené à dégager trois conclusions (tableau 1) : 1) le pourcentage des décès par maladie est élevé, de 6,4 % minimum à 20,6 % maximum ; 2) le pourcentage augmente dans la première moitié du XVIIIe siècle pour atteindre un maximum dans la période 1740 à 1749, puis il diminue ; 3) le pourcentage des décès par accident ou blessure au combat est inférieur à celui des décès par maladie, le pourcentage le plus élevé étant de 7,3 %. Par ailleurs les observations recueillies par les chirurgiens navigants m’avaient permis de préciser la pathologie particulière des maladies des gens de mer au service de la Compagnie des Indes, mais ne m’avaient pas donné d’explication pour l’accroissement du nombre des décès dans la prem...

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540