Desktop versionMobile version

Les corps meurtris

 | 
Fabrice Brandli
, 
Michel Porret

Orientation bibliographique complémentaire à l’appareil critique

Full text

Sources manuscrites complémentaires

Archives d’État de Genève

PC 6757 et 10887 (affaires Pierre Andrieu). Santé F1, Livre des Ordonnances ou Grand Livre.

Archives diplomatiques du ministère des Affaires étrangères (Paris)

Correspondance politique : Genève, vol. 69, f° 51-52.

Correspondance politique : Genève, vol. 78, f° 381.

Sources imprimées

Annales d’hygiène publique et de médecine légale, 188 vol. , 1829-1922.

Balthazard Victor, Précis de médecine légale, Paris, J.-B. Baillière, 1906.

Barbaro Antonio, Prattica criminale, Venezia, G. Bortoli, 1738.

Bartholin Kaspar, Anatomiae Institutiones Corporis Humani, Wittenberg, Bechtolfum

Raaben, 1611.

Benivieni Antonio, De abditis ac mirandis morborum et sanationum causis [1507], Giorgio Weber (éd.), Florence, 1994.

Bonnet Auguste, Considérations médicolégales sur la monomanie homicide, Bordeaux, Honoré Gazay, 1840.

Bricheteau Isidore, « Rapport », Encyclopédie méthodique…, Médecine…, t. XII, à Paris, chez Mme veuve Agasse, 1827, p. 455-456.

Calmeil Louis-Florentin, De la folie considérée sous le point de vue pathologique, philosophique, historique et judiciaire, depuis la renaissance des sciences en Europe jusqu’au XIXe siècle, Paris, J.-B. Baillère, 1845.

Code criminel de l’empereur Charles V, vulgairement appelé la Caroline : contenant les loix qui sont suivies dans les juridictions criminelles de l’Empire : et à l’usage des Conseils de guerre des troupes suisses [1532], Maestricht, Jean-Edme Dufour et Phil. Roux, 1779.

Castro Roderici A., Medicus politicus sive de officiis medico-politicis tractatus, Hambourg, 1614.

Cavallo Pietro, Resolutionum criminalium centuriae duae, Firenze, 1606.

Chauliac Guy (de), La grande chirurgie, trad. franç. de Laurent Joubert, Lyon, Estienne Michel, 1579.

Codronchi Giovan Battista, Methodus testificandi, Francofurti, apud haeredes Andrea Wecheli, 1597.

Colombo Realdo, De re anatomica libri XV, Venezia, Niccolò Bevilacqua, 1559.

Courtin Germain, Leçons anatomiques et chirurgicales, recueillies, colligées, et corrigées sur plusieurs Copies & Manuscrits, & réduictes par traictez & chapitres par Estienne Binet, Chirurgien Iuré à Paris, Paris, F. Jacquin, 1612.

Cuicci Antonio Filippo, Filo d’Arianna, o vero fedelissima scorta agli esercenti di chirurgia per uscire dal labirinto delle relazioni e ricongizioni [sic] di varii morbi e morti [1681], Per Girolamo Sassi, Macerata, 1703.

Déchambre Amédée (éd.), Dictionnaire encyclopédique des sciences médicales, 1re série, t. 28, Paris, V. Masson, P. Asselin, 1883.

De Graaf Régnier, Histoire anatomique des parties génitales de l’homme et de la femme qui servent à la génération, avec un traité du suc pancréatique, des olystères, et de l’usage des syphons, trad. franç. N.P.D.M., 41 planches, Bâle, Emmanuel Jean George König, 1679.

Devergie Alphonse, « Recherches sur les noyés, comprenant les moyens à l’aide desquels on peut arriver à déterminer depuis combien de temps un individu a été noyé ; et quelques notions générales sur les phénomènes de putréfaction dans l’eau », Annales d’hygiène publique et de médecine légale, 1829, t. 2, 1re série, p. 160-196.

Devergie Alphonse, « La Morgue de Paris. Sa description, son service, son système hygiénique. De l’autopsie judiciaire, comparée à l’autopsie pathologique », Annales d’hygiène publique et de médecine légale, 1878, t. 49, 2e série, p. 71-79.

Devergie Alphonse, « De l’expérimentation physiologique dans l’expertise médicolégale », Annales d’hygiène publique et de médecine légale, 1866, t. 26, 2e série, p. 178.

Du Laurens André, L’Histoire anatomique en laquele toutes les parties du corps humain sont amplement declarees : enrichie de controverses et observations nouvelles, trad. F. Sizé, Paris, J. Bertault, 1610.

Esquirol Jean-Étienne-Dominique, Des maladies mentales considérées sous les rapports médical, hygiénique et médico-légal, 2 vol. , Paris, J.-B. Baillière, 1838.

Estienne Charles, La dissection des parties du corps humain (1re éd. en latin 1545), Paris, S. de Colines, 1547.

Falloppia Gabriele, Observationes anatomicae, Paris, Bernardum Turrisanum, 1562.

Fedeli Fortunato, De relationibus medicorum libri quatuor. In quibus ea omnia quae in forensibus ac publicis causis medici referre solent, plenissime traduntur, Palermo, J. A. de Franciscis, 1602. Fodéré François-Emmanuel, Les lois éclairées par les sciences physiques, ou Traité de médecine légale et d’hygiène publique, 3 vol., à Paris, chez Croullebois et Deterville, an VII (1798).

Fodéré François-Emmanuel, Traité de médecine légale et d’hygiène publique, ou police de santé, adapté aux codes de l’Empire français et aux connaissances actuelles, à l’usage des gens de l’Art, de ceux du Barreau, des Jurés et des Administrateurs de la santé publique, civils, militaires et de marin, 6 vol. , éd. revue et augmentée, Paris, Mame, 1813.

Gilbert Nicolas-Pierre, « Légale (Médecine légale, médecine du barreau, jurisprudence médicale) », in Encyclopédie méthodique…, Médecine…, t. VIII, à Paris, chez H. Agasse, 1808, p. 92-102.

Guidi Guido, De Anatome corporis humani libri VII, Venetiis, apud Juntas, 1611.

Guidi Guido, Chirurgia e Græco in Latinum conversa, Paris, Petrus Galterius (Pierre Galtier), 1544.

Hélie Faustin, Traité de l’instruction criminelle ou théorie du code d’instruction criminelle, Bruxelles, Bruylant-Christophe et Cie, 1865.

Lacassagne Alexandre, De la nécessité de construire à Lyon une Morgue et de Créer dans cette ville un Établissement public servant d’Obitoire ou Maison mortuaire, Lyon, Assoc. Typ., 1881.

Lacassagne Alexandre, avec la collaboration d’Étienne Martin, Précis de médecine légale, 2e éd. revue, Paris, Masson et Cie, 1909.

La Fosse Jean, « Médecine légale », Supplément à Encyclopédie…, t. III, à Amsterdam, chez M. M. Rey, 1777, p. 876-890.

Lieutaud Joseph, Anatomie historique et pratique… Nouvelle Édition, Augmentée de diverses Remarques historiques & critiques, & de nouvelles planches ; par M. Portal, 2 vol., Paris, Vincent, d’Houry, P. F. Didot le jeune, 1776-1777.

Lombroso Cesare, L’homme criminel. Criminel-né, fou moral, épileptique. Étude anthropologique et médico-légale (1876), trad. franç., Paris, 1887.

Louis Antoine, Mémoire sur une question anatomique relative à la Jurisprudence, dans lequel on établit les principes pour distinguer, à l’inspection d’un corps trouvé pendu, les signes du suicide d’avec ceux de l’assassinat, Paris, P. G. Cavelier, 1763.

Mahon Paul-Augustin-Olivier, « Chirurgien aux rapports », Encyclopédie méthodique…, Médecine…, t. IV, 1792, p. 815-817.

Mahon Paul-Augustin-Olivier, « Docimasie pulmonaire », Encyclopédie méthodique…, Médecine…, t. V, à Paris, chez Panckoucke, 1792, p. 482-490.

Mahon Paul-Augustin-Olivier, Médecine légale et police médicale, 3 vol. , Paris, Rouen, F. Buisson, J. B. M. Robert, an X (1801).

Massa Niccolò, Liber introductorius anatomiae sive dissectionis corporis humani…, Venise, Francesco Bindoni et Maffeo Paini, 1536.

Mille Jean (de), Pratique criminelle (1541), Arlette Lebigre (éd.), Moulins, Les Marmousets, 1983.

Moreau de la Sarthe Louis-Jacques, « Ouverture » et « Pendaison », Encyclopédie méthodique…, Médecine…, t. XI, à Paris, chez Mme veuve Agasse, 1824, p. 249-252 et 509-515.

Morel Bénédict-Augustin, Traité de la médecine légale des aliénés, dans ses rapports avec la capacité et la responsabilité juridique des individus atteints de diverses affections aiguës ou chroniques du système nerveux, d’infirmités congénitales, d’arrêts de développement cérébral, Paris, V. Masson, 1866.

Nani Girolamo, Metodo da tenersi dalli cancellieri o nodari destinati alle formazioni de´ processi criminali, Belluno, Simoine Tissi, 1787.

Ordonnance criminelle de 1670, titre V : « Des Rapports des Médecins et Chirurgiens », in Isambert, Decrusy, Tallandier, Recueil général des anciennes lois françaises depuis l’an 420 jusqu’à la Révolution de 1789, Paris, Belin-Leprieur, Verdière, 1829, p. 381.

Orfila Mathieu, Leçons de médecine légale, Paris, Béchet Jeune, 1823.

Paré Ambroise, Œuvres complètes (1840-1841), 3 vol. , J.-F. Malgaigner (éd.), Genève, Slatkine Reprints, 1970.

Priori Lorenzo, Prattica criminale, Venezia, Giovanni Pietro Pinelli, 1644.

Tourdes Gabriel, Metzquer Edmond, Traité de médecine légale théorique et pratique, Paris, Asselin et Houzeau, 1896.

Valverde de Amusco Juan (de), Anatomia del corpo humano, Roma, per Antonio Salmanca e Antonio Lafrerj, in Vinegia, appresso Nicolò Bevilacqua Trentino, 1560.

Vésale André, De humani corporis fabrica, Bâle, Johannes Oponrinus, 1543 (voir également La Fabrique du corps humain, Arles, Actes Sud-Inserm, 1987, éd. bilingue de la préface du De humani corporis fabrica).

Zacchiae Pauli, Quaestionum medicolegalium opus absolutissimum in tres tomos divisum, olim aucti et emendati a viro celeberrimo Joh. Daniel Horstio… (9 vol., 1621-1635), Francofurti ad Mœunum, Georgio Franco, 1688.

Ouvrages et articles

Balan Bernard, « Premières recherches sur l’origine et la formation du concept d’économie animale », Revue d’histoire des sciences, t. 28, no 4, 1975, p. 289-326.

Barras Vincent, « Hippocrate chez Justinien : lectures d’archives médicolégales genevoises du XVIIIe siècle », Revue médicale de la Suisse romande, vol. 112, no 12, 1992, p. 1061-1066.

Barras Vincent, Porret Michel, « Un aspect inconnu dans la modernisation du système pénal traditionnel : la mise en place des usages médicaux-légaux à Genève (XVIIe-XVIIIe siècle) », IAHCCJ Bulletin, juin 1993, p. 158-167.

Barras Vincent, Porret Michel (dir.), Homo criminalis : pratiques et doctrines médico-légales (XVIe-XXe siècles), Équinoxe, no 22, automne 1999.

Beirne Piers, Inventing Criminology. Essays on the Rise of « Homo Criminalis », Albany NY, State University Press of New York, 1993.

Bellier Lucien-Antoine, Un des promoteurs de la médecine légale française, François-Emmanuel Fodéré (1764-1835). Sa vie, son œuvre, Lyon, 1930.

Berriot-Salvadore Évelyne, Mironneau Paul (dir.), Ambroise Paré (1510-1590). Pratique et écriture de la science à la Renaissance, Actes du colloque de Pau (6-7 mai 1999), Paris, Champion, 2003.

Bertherat Bruno, « Les mots du médecin légiste, de la salle d’autopsie aux Assises : l’affaire Billoir (1876-1877) », Revue d’histoire des sciences humaines, no 22, 2010, p. 117-114.

Booth Emily, « A Subtle and Mysterious Machine ». The Medical World of Walter Charleton (1619-1707), Dordrecht, Springer, 2005.

Brittain Robert Peter, « Origins of Legal Medicine: Constitutio Criminalis Carolina », Medicine-legal Journal, 22, 1965, p. 124-127.

Brockliss Laurence, Jones Colin, The Medical World of Early Modern France, Oxford, Clarendon Press, 1997.

Carlino Andrea, La fabbrica del corpo. Libri e dissezione nel Rinascimento, Torino, Einaudi, 1994.

Castiglioni Arturo, Histoire de la médecine, trad. franç., Paris, Payot, 1931. Chauvaud Frédéric, Les experts du crime. La médecine légale en France au XIXe siècle, Paris, Aubier, 2000.

Chauvaud Frédéric, Experts et expertise judiciaire. France, XIXe et XXe siècles, avec la collaboration de Laurence Dumoulin, Rennes, PUR, 2003.

Chauvaud Frédéric, « Le théâtre de la preuve. Les médecins légistes dans les prétoires (1880-1940) », Revue d’histoire des sciences humaines, no 22, 2010, p. 79-97.

Chevallier Philippe, Greacen Tim, Folie et justice : relire Foucault, Toulouse, Érès, 2009.

Clark Michael, Crawford Catherine (ed.), Legal Medicine in History, Cambridge, Cambridge University Press, 1994.

Crowther Anne, White Brenda, On Soul and Conscience: the Medical Expert and Crime. 150 Years of Forensic Medicine in Glasgow, Aberdeen, Aberdeen University Press, 1988.

Desmaze Charles, Histoire de la médecine légale en France d’après les lois, registres et arrêts criminels, Paris, G. Charpentier, 1880.

Fisher-Homberger Esther, Medizin vor Gericht. Gerichtsmedizin von der Renaissance bis zur Aufklärung, Bern, Stuttgart, Wien, H. Huber, 1983.

Fonesca Cosimo Damiano (a cura di), La storia della medicina legale. Ricerche e problemi, Lecce, Congedo, 1987.

Foucault Michel, Histoire de la folie à l’âge classique. Folie et déraison (1961), Paris, Gallimard, 2007.

Foucault Michel, Naissance de la clinique. Une archéologie du regard médical (1963), Paris, PUF, 1983.

Gautier Léon, La médecine à Genève jusqu’à la fin du dix-huitième siècle (1906), Jean Starobinski, Micheline Louis-Courvoisier, Vincent Barras (éd.), Genève, Georg, 2001.

Graven Jean, Le médecin devant le droit pénal, Genève, Médecine et Hygiène, 1953.

Gueorguieff Staytcho G., Quelques notions sur l’histoire de la médecine légale en Russie (thèse en médecine), Genève, Taponnier et Studer, 1890.

Guérin François P.-M., Le médecin et la justice du XIIIe au XVIIIe siècle en France et en Lorraine, Verdun, H. Fremont, 1929.

Guignard Laurence, Juger la folie. La folie criminelle devant les Assises au XIXe siècle, Paris, PUF, 2010.

Guignard Laurence, « Sonder l’âme des criminels : expertise mentale et justice subjective au tournant des années 1860 », Revue d’histoire des sciences humaines, no 22, 2010, p. 99-116.

Guillien-Bruneteau Anne-Marie, Histoire de la médecine légale, Paris, 1975.

Helms Margarete, Die psychopathologischen Anschauungen bei Paulus Zacchias in Hinsicht auf den Beginn einer forensischen Psychiatrie, Inaug.-Diss. Ludwig-Maximilians-Universität München, München, 1957.

Keel Othmar, L’avènement de la médecine moderne en Europe, 1750-1815. Politiques, institutions et savoirs, Montréal, Genève, Presses de l’université de Montréal, Georg, 2001.

Klein Jean-François, Le corps blessé. Pratique et incidence de l’expertise médico-légale au XVIIIe siècle à Genève, mémoire de licence sous la direction de M. Porret, université de Genève, faculté des lettres, département d’histoire générale, 1998.

Le Breton David, La chair à vif. De la leçon d’anatomie aux greffes d’organes (1993), éd. revue et augmentée, Paris, Métaillé, 2008.

Lecuir Jean, « La médicalisation de la société française dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle : aux origines des premiers traités de médecine légale », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 86, 3, 1979, p. 231-250.

Legue Gabriel, Médecins et empoisonneurs au XVIIe siècle, Paris, G. Charpentier et E. Fasquelle, 1895.

Levanti Jean-Thomas, L’évolution de la médecine légale à travers les âges, Bordeaux, Sammarcelli, 1951.

Locard Edmond, Le XVIIe siècle médico-judiciaire, Lyon, Paris, A. Storck, 1902.

Mandressi Rafael, Le regard de l’anatomiste. Dissections et invention du corps en Occident, Paris, Le Seuil, 2003.

Mandressi Rafael, « Dissections et anatomie », in Georges Vigarello (dir.), Histoire du corps, t. 1 : De la Renaissance aux Lumière, Paris, Le Seuil, 2005, p. 311-333.

Manuel Juan, Historia legislativa del cuerpo de medico forenses, Valladolid, 1974.

Mellen Peter-F., « Coroner’s Inquest in Colonial Massachusetts », Journal of the History of Medicine and Allied Sciences, 40, 4, 1985, p. 462-472.

Pastore Alessandro, « Médecine légale et pratique de la torture en Italie au XVIIIe siècle », in Michel Porret (éd.), Beccaria et la culture juridique des Lumières, Genève, Droz, 1997, p. 287-306.

Pastore Alessandro, Il medico in tribunale. La perizia medica nella procedura penale d’antico regime (secoli XVI-XVIII), Bellinzona, Edizioni Casagrande, 1998.

Pastore Alessandro, « Violence du corps : entre médecine et droit. Théorie et pratiques de l’expertise médico-légale au XVIIe siècle, l’exemple de Bologne », in Michel Porret (éd.), Le corps violenté. Du geste à la parole, Genève, Droz, 1998, p. 197-221.

Pastore Alessandro, Rossi Giovanni (a cura di), Paolo Zacchia. Alle origini della medicina legale 1584-1659, Milano, FrancoAngeli, 2008.

Pastore Alessandro, « Médecine légale et investigation judicaire : expérimenter le poison sur les animaux en Italie à l’époque moderne », Revue d’histoire des sciences humaines, no 22, 2010, p. 17-35.

Porret Michel, « Viols, attentats aux mœurs et indécences : les enjeux de la médecine légale à Genève (1650-1815) », Équinoxe, no 8, automne 1992, p. 23-43.

Porret Michel, « Limiter l’arbitraire du juge dans la qualification du crime : l’enjeu des pratiques médico-légales à Genève au XVIIIe siècle », in Helmut Holzhey et Urs Boschung (dir.), Santé et maladie au XVIIIe siècle, Amsterdam, Atlanta (Rodopi, Clio Medica 31), 1995, p. 187-204.

Porret Michel, « Crimes et châtiments. L’œil du médecin légiste », Dix-huitième siècle, no 20, 1998, p. 37-50.

Porret Michel, « Victime du crime en son corps et en son âme. Les enjeux de la médecine judiciaire au siècle des Lumières à Genève », in Benoît Garnot (éd.), Les victimes, des oubliés de l’histoire ?, Rennes, PUR, 2000, p. 467-479.

Porret Michel, « Magistrats et experts : pour une histoire de la médecine judiciaire à l’époque moderne. Des savoirs diffus au savoir constitué », in Mohamed Cherkaoui (éd.), Histoire et théorie des sciences sociales. Mélanges en l’honneur de Giovanni Busino, Genève, Droz, 2003, p. 83-99.

Porret Michel, « Objectiver la vérité ? L’autorité de l’expertise judiciaire (XVIe-XIXe siècle) », entretien avec Marco Cicchini, Carnets de bord, no 7, 2004, p. 5-11.

Porret Michel, « Sage-femme, chirurgien, médecin : les légistes de l’Ancien Régime, auxiliaires de justice », in Claire Dolan (dir.), Entre justice et justiciables : les auxiliaires de justice du Moyen Âge au XXe siècle, Saint-Foy, Presses de l’université Laval, 2005, p. 719-735.

Porret Michel, « L’expertise des noyés au siècle des Lumières. L’exemple de Genève », in Frédéric Chauvaud (dir.), Corps submergés, corps engloutis. Une histoire des noyés et de la noyade de l’Antiquité à nos jours, Paris, Creaphis, 2007, p. 123-138.

Porret Michel, « Renforcer la certitude judiciaire : le champ médico-légal dans la culture juridique des Lumière », in Donatello Balani, Dino Carpanetto, Marina Roggero (a cura di), Dall’origine dei Lumi alla Rivoluzione. Scritti in onore di Luciano Guerci e Giuseppe Ricuperati, Roma, Edizioni di Storia e Letteratura, 2008, p. 443-454.

Porret Michel, Sur la scène du crime. Pratique pénale, enquête et expertises judiciaires à Genève (XVIIIe-XIXe siècle), Montréal, Les Presses de l’université de Montréal, 2008.

Porret Michel, « La preuve du corps », Revue d’histoire des sciences humaines, no 22, 2010, p. 37-60 (du même auteur, voir également l’introduction au présent volume : « La médecine légale entre doctrines et pratiques », p. 3-15).

Porter Roy, Vigarello Georges, « Corps, santé et maladies », in Georges Vigarello (dir.), Histoire du corps, t. 1 : De la Renaissance aux Lumières, Paris, Le Seuil, 2005, p. 335-372.

Renneville Marc, La médecine du crime. Essai sur l’émergence d’un regard médical sur la criminalité en France (1785-1885), 2 vol., Villeneuve-d’Ascq, Presses universitaires du Septentrion, 1997.

Schvob Alexandre, Essai sur la médecine légale chez les Hébreux, Strasbourg, A. Christophe, 1861.

Shatzmiller Joseph, Médecine et justice en Provence médiévale. Documents de Manosque, 1262-1348, Aix-en-Provence, Publications de l’université de Provence, 1789.

Silie Maurice, Un des promoteurs de la médecine légale française : Antoine Louis (1723-1792). Sa vie, son œuvre, Lyon, Bosc, 1924.

Vallon Charles, Genil-Perrin Georges, La psychiatrie médico-légale dans l’œuvre de Zacchias (1584-1659), Paris, O. Doin, 1912.

Zuberbuhler Vincent, « Écrire l’histoire de la médecine légale. L’apport des manuels de Fodéré à Lacassagne », Revue d’histoire des sciences humaines, no 22, 2010, p. 61-77.

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Terms of use: http://www.openedition.org/6540

Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search