Version classiqueVersion mobile

Les corps meurtris

 | 
Fabrice Brandli
, 
Michel Porret

Conventions éditoriales

Texte intégral

Principes généraux

1Les expertises de médecine légale qui sont publiées dans la seconde partie de cet ouvrage sont tirées des procédures criminelles conservées aux Archives d’État de Genève (PC, première série). Elles sont généralement transcrites et restituées selon l’orthographe, la grammaire, l’accentuation d’origine pour en comprendre l’esprit. Les interventions ponctuelles et textuelles des experts sous forme de ratures, de mot partiellement voire complètement biffé, d’ajout en suscription, de note marginale ou en bas de page, sont mentionnées entre crochets. Lorsqu’il manque en tout ou en partie des mots nécessaires à la bonne compréhension du texte, ils sont également ajoutés entre crochets. Les mots ou les bribes de mots illisibles sont signalés de la même manière.

2Les expertises sont numérotées et éditées de façon chronologique. Elles sont intitulées selon la nature du contentieux criminel, les dates extrêmes de la procédure (saisie, bouclement) et la cote archivistique du document. Chaque expertise est précédée d’un résumé du cas qui expose le contexte de l’intervention de l’expert. Le titre de chaque expertise rappelle la nature de la source (le plus souvent un rapport intitulé « verbal », plus rarement une déposition, voire une lettre). S’y ajoutent les mentions de la compétence, du nom du praticien ou des praticiens, la date et, entre crochets, le foliotage de l’expertise. Dans la mesure du possible, l’identité des experts est donnée en note. Quelques extraits des « conclusions » (réquisitoire) de l’un ou l’autre procureur général de la République sont aussi donnés à lire lorsque les résultats des expertises y sont commentés pour qualifier le délit et établir la peine.

Modernisation

3Pour garantir la lisibilité des expertises, les règles actuelles ont été appliquées dans les situations suivantes et sans autre indication :

  • Les noms propres de lieux et de personnes sont généralement modernisés et uniformisés dans tous les cas. En cas de doute, le patronyme modernisé probablement correct est indiqué entre crochets à la suite du nom tel que l’expert l’a écrit.
  • Lorsqu’une abréviation est susceptible d’une lecture fautive, elle est résolue entre crochets.
  • Seules les erreurs manifestes de rédaction sont signalées par [sic].
  • L’accentuation d’origine est respectée, hormis les trois cas suivants. Les accents sont ajoutés au participe passé masculin singulier, sur la dernière lettre d’un mot quand il s’agit d’une voyelle et sur la majuscule des noms propres de personne et de lieux.
  • « & » et « &c » sont résolus en « et » et « etc. ».
  • À l’exception des locutions courantes, la citation d’un mot ou d’une phrase en latin est restituée en italique.
  • La majuscule est ajoutée après un point final.

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search