Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les colonies, la Révolution française, la loi

 | 
Frédéric Régent
, 
Jean-François Niort
, 
Pierre Serna

Première partie. La législation coloniale de l’Ancien Régime à la Législative

Les libres de couleur dans le jeu politique en France en 1789 : origines, implications, devenir

Érick Noël

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’été 1789, et particulièrement les lendemains de l’adoption par l’Assemblée Nationale du texte de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, le 26 août, ont correspondu à une cristallisation du mouvement politique orchestré par ces libres de couleur des colonies, à peine ras-semblés à Paris sous l’égide de deux figures emblématiques : Julien Raimond et Vincent Ogé.

La dynamique qui s’est amorcée dès la fin de la guerre d’Amérique par une contribution financière du premier (pour fournir un vaisseau au roi) et la participation militaire du second (présent au siège de Savannah), ne doit pourtant pas se réduire à l’action des meneurs. Raimond a assurément joué un rôle moteur, riche de ses biens (plantations et esclaves) à Saint-Domingue et de ses relations pour pouvoir être reçu par le secrétaire d’état à la Marine et aux colonies, La Luzerne, qu’il a tenté d’infléchir. Il avait connu ce dernier comme gouverneur général de Saint-Domingue (1787-1789) et lui demandait de reconnaî...

Auteur

Professeur des universités en Histoire du droit, UMR 5815, Institut d’Histoire des Anciens Pays de Droit Écrit, université Montpellier 1. Directeur du groupe de recherche en Histoire du droit colonial. Auteur d’une thèse intitulée La mise hors de la loi sous la Révolution française, thèse de Droit, soutenue en 1991 devant l’université de Montpellier 1.

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540