Version classiqueVersion mobile

Territoires en action et dans l'action

 | 
Rodolphe Dodier
, 
Alice Rouyer
, 
Raymonde Séchet

Première partie. Agir sur : la construction politique des territoires

La construction des patrimoines africains-américains à Baltimore. Discours, stratégies d’acteurs et inscriptions socio spatiales

Maria Gravari-Barbas

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

INTRODUCTION : LA PATRIMONIALISATION, UNE CONSTRUCTION SOCIALE TERRITORIALISÉE ET DATÉE

Le patrimoine est une construction sociale. En tant que tel, il répond au contexte, aux motivations, aux besoins de la société qui le produit. Le texte qui suit cherche à analyser les processus et cheminements qui poussent une société donnée, à un moment donné de son histoire, à se saisir d’un objet ou d’un ensemble d’objets et à l’ériger en patrimoine : pourquoi un objet, ou un ensemble d’objets, deviennent patrimoine ici et pas ailleurs, aujourd’hui et pas hier.

Au-delà de la présentation du cas baltimorien traité dans le cadre de cet article, il s’agit par conséquent ici de contribuer à l’analyse et à la compréhension des processus de patrimonialisation. Celle-ci a été cernée comme un fait social que les pouvoirs publics et les acteurs privés peuvent, selon les cas, plus ou moins orienter (Rautenberg, 2003) ; comme un ensemble de mouvements, de processus, de procédures de « mise en patrimoine » ...

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search