Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le sujet communiste

 | 
Claude Pennetier
, 
Bernard Pudal

Deuxième partie. Être communiste en France

La part des femmes, des femmes à part...

Claude Pennetier et Bernard Pudal

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Une injonction contradictoire ?

De 1920 aux années trente, la représentation de la femme subit, dans le monde communiste, une profonde mutation, qui s’accomplit durant la bolchevisation puis la stalinisation progressive du communisme français. Alors que le premier communisme fait partie intégrante de l’histoire des féminismes, que pour nombre de militantes communistes de ces premières années, le combat féministe et le combat communiste sont étroitement associés, il n’en est plus de même durant les années trente. La plupart des féministes communistes, souvent institutrices (Marthe Bigot1, Hélène Brion, Noélie Drous, Pierrette Rouquet, Marthe Pichorel, Marcelle Brunet2, etc.), ou intellectuelles (Madeleine Pelletier, Jeanne Mélin), ayant occupé parfois des postes importants, quittent le Parti communiste ou en sont exclues dans les années 1920, départs accompagnés par un reflux de l’engagement des femmes : « 2600 (3 à 4 %) en 1924, 964 (1,7 %) en 1926, 200 (0,6 %) en 1929 » ; après cett...

Auteurs

Chercheur CNRS, directeur du DBMOMS (Dictionnaire biographique, mouvement ouvrier, mouvement social).
Professeur de science politique, université de Paris-Ouest-Nanterre-La Défense, CSU (CNRS).

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540