Version classiqueVersion mobile

Le sujet communiste

 | 
Claude Pennetier
, 
Bernard Pudal

Première partie. Le sujet « stalinien »

Étude comparée de la subjectivité et du travail sur soi dans le communisme et le libéralisme entre les deux guerres

Yves Cohen

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Depuis une vingtaine d’années, les thèmes du sujet et de la subjectivité provoquent un intérêt croissant dans les sciences sociales et singulièrement en histoire et en sociologie. La comparaison historique sur le parcours du XXe siècle aide à comprendre la montée de cet intérêt qui est lié à la dynamique de l’histoire elle-même. L’histoire soviétique de la subjectivité y joue un rôle majeur1.

Il est frappant que le « travail sur soi » si répandu dans le monde communiste depuis les années 1920 soit devenu récemment une pratique ordinaire dans les entreprises des sociétés libérales2. Il n’y était certes pas ignoré, mais il avait longtemps été réservé aux élites et aux cadres supérieurs. Dans les vingt dernières années, les pratiques du travail sur soi ont gagné les échelons inférieurs des hiérarchies pour s’imposer à tous les employés d’un très grand nombre d’entreprises capitalistes.

Nous sommes face à un phénomène général des sociétés organisées. Le dernier Foucault a souligné le rapp...

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search