Desktop versionMobile Version

Le sujet communiste

 | 
Claude Pennetier
, 
Bernard Pudal

Première partie. Le sujet « stalinien »

La « Soviet Subjectivity » : le journal personnel comme laboratoire du moi dans l’URSS stalinienne

Catherine Depretto

Das Programm OpenEdition Freemium bietet den abonnierten Benutzern Zugang zu dem Volltext im HTML-, PDF- und ePub-Format. Das Buch kann auch für Privatnutzer über unsere Partnerbuchhändlern im PDF- und ePub-Format online erworben werden, wenn der Verlag diesen kommerziellen Vertrieb gewählt hat. Falls die gedruckte Version erhältlich ist, sind die Buchhandlungen auf dieser Seite rechts verlinkt.

Textauszug

Le contexte historiographique

Les études sur la « Soviet Subjectivity » sont solidaires du « tournant culturel » qui marque l’historiographie de l’URSS à compter des années 1990 et s’attache à retracer les logiques sociales ou individuelles, en opérant à partir du subjectif. Les travaux d’histoire sociale des deux décennies précédentes (1970-1980) avaient déjà largement battu en brèche l’idée que la société soviétique était totalement atomisée et que ses représentants étaient entièrement manipulés par la propagande d’un État totalitaire omnipotent1. Avec l’ouverture des archives, l’effondrement de l’URSS et l’abolition de la censure soviétique en 1991, l’accès à de nouveaux documents a donné une impulsion décisive à la volonté de prise en compte de l’individuel. Au nombre de ces matériaux figurent les lettres adressées par les citoyens soviétiques à différentes institutions, aux dirigeants de tous niveaux et surtout les rapports (compilations) de la police (« svodki Tcheka-OGPU-NKVD ...

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Nutzungsbedingungen http://www.openedition.org/6540

Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search