Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La haine

 | 
Frédéric Chauvaud
, 
Ludovic Gaussot

Première partie. Parcours historiques

Épiscopat et instrumentalisation de la haine au milieu du Moyen Âge (xie-xiie siècle)1

Myriam Soria Audebert

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Partant du principe que l’on entend par haine une hostilité portant à souhaiter du mal ou à faire du mal à quelqu’un, une vive aversion pour quelque chose ou pour quelqu’un2, une étude historique de la haine passe inévitablement par celle de la violence physique et verbale, à condition de pouvoir saisir ces manifestations comme les reflets de sentiments de haine. Ce raccourci a maintes fois été exploité par les médiévistes et les débordements – supposés – de haine au Moyen âge ont déjà nourri de nombreux travaux historiques. Ainsi, les violences individuelles et collectives comme les vengeances3, les émeutes urbaines4, les soulèvements paysans ont pu être présentées comme autant de comportements haineux fondés sur la nécessité de laver son honneur des affronts de lignages concurrents pour sauvegarder son pouvoir, sur le rejet de l’arbitraire seigneurial5, sur des craintes irrationnelles nées de rumeurs colportées6. Le déclenchement de ces violences contre des groupes stigmatisés par...

© Presses universitaires de Rennes, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540