Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le photojournalisme des années 1930 à nos jours

 | 
Karine Taveaux-Grandpierre
, 
Joëlle Beurier

Quatrième partie. Du primat de la culture

La fabrication de l’Histoire. Magazine et culture de guerre

Joëlle Beurier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans la bibliographie liée au photojournalisme, le magazine et l’information diffusée semblent généralement le résultat quasi exclusif de la rencontre entre l’événement et la volonté humaine qui photographie ou met en page1. Le contexte historique dans lequel les images sont produites ne serait ainsi qu’une succession de faits exploités par les journalistes. Cette analyse unique où les hommes font l’information s’explique par la culture du scoop qui, dès 1915, en France, a lancé les illustrés à la chasse au sensationnel photographique2, confondant l’événement avec sa couverture sensationnelle, ce qui lui garantit alors le passage à l’Histoire. Ainsi Les dossiers secrets de Paris Match : 60 ans de scoops, 60 ans d’Histoire, l’un des ouvrages parus ces dernières années sur le célèbre magazine, n’en est que l’une des manifestations3. Pourtant, de la même manière que l’originalité de la presse illustrée, pendant la Première Guerre mondiale, apparaît comme le résultat d’une culture de gu...

Auteur

Université de Reims, Centre de Recherche Espaces, Sociétés, Culture.

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540