Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’enseignement ménager en France

 | 
Joël Lebeaume

Troisième partie. L’enseignement ménager mis en ordre

Chapitre IX. Les travaux manuels éducatifs et l’enseignement ménager de l’enseignement secondaire

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans la lignée de préoccupation d’une productivité libératrice promouvant « machinisme et bien-être », en 1950, Jean et Françoise Fourastié regrettent l’absence d’enseignement de l’art de vivre associé aux arts ménagers (cf. document 7, annexe 3).

« Les arts ménagers sont restés en dehors du domaine de l’enseignement classique, comme la technologie, la comptabilité et, à un moindre degré, l’économie. Placés au carrefour des arts et des techniques, ils souffrent de l’indifférence que les Français manifestent à l’égard des disciplines bâtardes1. »

D’une façon nette, les réserves pour cet enseignement secondaire sont toujours grandes. Pour rappel, selon la loi de 1880, l’hygiène, l’économie domestique et les travaux d’aiguille sont au programme. Mais ces enseignements s’avèrent souvent contestés, en raison de la tradition essentiellement familiale de cette éducation, mais surtout du risque de distraction des jeunes filles de la préoccupation de poursuite d’études, au même titre que les j...

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540