Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’enseignement ménager en France

 | 
Joël Lebeaume

Première partie. Naissance et organisation d’un enseignement féminin

Chapitre II. Préceptes, maximes, recettes, secrets : la tradition au service de l’école de la République

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Vers 1850, le poète, critique et moraliste Ernest Légouvé1, également réputé pour son combat pour les droits des femmes et considéré par les pédagogues2, observe que « dans la famille, les rapports des membres entre eux se sont comme renouvelés par l’entrée en scène, au premier rang, de deux personnalités restées jusqu’alors dans la demi-ombre, les femmes et les enfants3 ». Cette reconnaissance de l’enfant modifie simultanément la fonction éducative de la mère, désormais distincte du schéma organique : « Le premier domicile de l’enfant et les deux réservoirs de sa nourriture4. » Les lois scolaires contribuent à l’édification du modèle féminin structurant l’organisation familiale fondée sur le dimorphisme sexuel et la démarcation homme-femme. Les archétypes du travail féminin que sont la domestique, la couturière et l’ouvrière du textile5, fixent à chacun son terrain d’action, son ministère :

« Si le mari a le gouvernement des choses extérieures, qu’elle soit heureuse et fière d’avoir...

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540