Version classiqueVersion mobile

Jeanne d’Arc

 | 
Jean-Patrice Boudet
, 
Xavier Hélary

Un cycle johannique méconnu : les vitraux de l’église Sainte-Jeanne-d’Arc de Lunéville

Catherine Guyon

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

En 1964, le ministre André Malraux dans un célèbre discours parlait « des plus de 20 000 statues » de Jeanne d’Arc, mais il existe au moins autant de vitraux, malheureusement moins connus, car souvent mal répertoriés, voire mal identifiés. Dans la majeure partie des cas, il s’agit d’une scène unique : des « figures » de Jeanne, autrement dit, des sortes de « portraits sur verre » en pied ou en buste, ou des scènes de l’épopée (avec une prédilection pour les Voix, le bûcher et le sacre) ou encore des scènes patriotiques très répandues en Lorraine1. Mais on dénombre aussi quelques ensembles de vitraux qui constituent des cycles. Ils sont fréquemment situés dans des lieux de mémoire du passage de Jeanne d’Arc (Domremy, Vaucouleurs, Orléans, Compiègne ou Beaurevoir…). Pourtant, le cycle le plus original est certainement celui de l’église Sainte-Jeanne-d’Arc de Lunéville (Meurthe-et-Moselle), dans une ville où Jeanne d’Arc n’est jamais venue, située, certes, à proximité de Saint-Nicolas-...

Auteur

Maître de conférences à l’université de Lorraine

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search