Version classiqueVersion mobile

Jeanne d’Arc

 | 
Jean-Patrice Boudet
, 
Xavier Hélary

Le destin croisé de deux légendes, du XVe au XVIIIe siècle : Jeanne fille d’auberge, Jeanne une fourberie des capitaines et des politiques

Philippe Contamine

À la mémoire de Pierre Marot.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

En vue de lancer son projet de croisade contre les Turcs, le pape Pie II réunit à Mantoue un congrès qui débuta officiellement le 1er juin 1459. Comme l’écrit Roger Aubenas, « une brillante ambassade » de Philippe le Bon, duc de Bourgogne, « apporta de belles promesses ; le duc consentait à partir si un autre prince donnait l‘exemple. C’était une dérision1 ». Dans cette ambassade figurait Jean Jouffroy. Ce prélat cultivé, fier de son savoir humaniste, connaissait bien l’Italie où il avait trois ans de suite enseigné le droit à l’université de Pavie. Il avait été proche de Nicolas V dont il prononça l’oraison funèbre en 1455. Déjà abbé de l’abbaye de Luxeuil, sa ville natale, située en Bourgogne, il avait été nommé par Nicolas V évêque d’Arras le 30 avril 1453, alors que Charles vii soutenait la candidature d’un de ses proches, Richard Olivier de Longueil, évêque de Coutances, celui-là même qui devait deux ans plus tard être l’un des trois juges délégués par le Saint-Siège pour ce qu...

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search