Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Espagnes romaines

 | 
Patrick Le Roux

Cinquième partie. Mémoires de pierre et de bronze

Chapitre XXXI. Autour de la notion d’inscription fausse*

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les volumes du CIL consacrent tous une rubrique aux inscriptions fausses ou étrangères dont la détection était une préoccupation essentielle comme en témoigne l’auteur du CIL, II, E. Hübner. I. Calabi Limentani a, dans son manuel, présenté une synthèse du problème de la falsification qu’elle distingue de l’imitation1. Sa typologie a le mérite d’inventorier la plupart des cas possibles depuis le faux involontaire qui n’est que la résurrection ou la restauration d’un document qui a existé jusqu’au faux destiné à la vente en passant par les altérations et les contrefaçons plus ou moins adroites mais volontaires forgées dans l’intention de tromper et d’attirer l’attention. Elle montre que l’origine d’un faux ne souffre pas une explication unique et elle invite avec raison à ne pas s’en tenir au théorème de Mommsen et de Hübner : « probato dolo, totum testem infirmari ». Mis à part quelques cas évidents ou grossiers, le faux ou la fraude ne révèlent que rarement et difficilement les cond...

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540