Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Espagnes romaines

 | 
Patrick Le Roux

Troisième partie. Des soldats et des provinciaux

Chapitre XVII. Armée et société à Tarragone sous l’Empire*

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’essor de Tarragone romaine est assurément dû, à l’origine, à son rôle militaire. C’est comme Scipionum opus, selon l’expression de Pline l’Ancien1, que le site portuaire, aisément accessible depuis Rome, a servi de base d’opérations puis de quartier général. Cette fonction stratégique se maintint au cours de la conquête postérieure à la deuxième Guerre punique, bien que la pacification du Nord-Est péninsulaire ait été relativement rapide. Agglomération fortifiée, devenue une ville (oppidum), elle acquit alors progressivement le rôle de capitale provinciale, officialisé à la faveur de la guerre civile entre César et les pompéiens d’Afranius et Petronius en 49 av. J.-C. : c’est à Tarraco que le vainqueur d’Ilerda convoqua les délégués des cités de la province tout entière2, consacrant ainsi sur le plan administratif une place stratégique, auréolée d’une histoire prestigieuse, forgée dans la lutte contre Carthage.

Avant même qu’Auguste y eut installé ses quartiers d’hiver (hiberna), e...

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540