Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Espagnes romaines

 | 
Patrick Le Roux

Première partie. Constructions provinciales

Chapitre VII. Cités et territoires en Hispania : l’épigraphie des limites*

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La définition de la cité ou ciuitas incluait deux réalités fondamentales et complémentaires : d’une part, la ville ou oppidum, d’autre part, le territoire. Malgré l’étymologie, oppidum, différent de urbs, dont la connotation est celle de l’apparence monumentale, a acquis un sens administratif qui évoque les chefs-lieux de cité urbanisés. On peut admettre, d’après les textes, une tendance à employer oppidum pour désigner habituellement une ville provinciale d’origine indigène, mais le mot est attesté pour des villes d’Italie et pour des colonies romaines, ce qui confirme l’évolution vers un sens surtout administratif qui n’a pas fait disparaître totalement les autres aspects1. Le territoire est désigné par des vocables qui ont chacun une acception précise au départ, ce qui ne veut pas dire qu’on les utilisait toujours avec cette rigueur. Dans les textes ayant valeur de référence ou de règle, on peut toutefois reconnaître les nuances. Celui dont dérive notre mot, territorium, est le p...

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540