Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Espagnes romaines

 | 
Patrick Le Roux

Première partie. Constructions provinciales

Chapitre III. L’émigration italique en Citérieure et Lusitanie jusqu’à la mort de Néron*

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Avant même de définir les problèmes soulevés par la question de l’émigration italique, il convient de préciser qu’une recherche sur ce thème ne peut avoir pour objectif que de dresser un cadre destiné à illustrer l’influence de l’élément italien dans la formation d’une Hispania romaine. Elle ne peut servir d’explication ou de preuve à telle ou telle affirmation sur l’épanouissement d’une culture épigraphique romaine dans la péninsule Ibérique1. Les limites chronologiques et géographiques sont par ailleurs arbitrairement fixées et il est évident que la démarche à adopter est celle qui permet de ne pas négliger les apports de l’histoire de la Bétique qui offre des points d’appui souvent plus solides. La mort de Néron, sans marquer une rupture complète, constitue un terme raisonnable, dans la mesure où elle illustre un recul de l’émigration italique.

La notion d’émigration demande à être clairement définie ; on évitera de s’enfermer dans le débat entre des théories dont on essaierait de...

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540