Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Espagnes romaines

 | 
Patrick Le Roux

Première partie. Constructions provinciales

Chapitre II. Géographie péninsulaire et épigraphie romaine*

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il n’y a pas d’indices épigraphiques qui ne comportent une rubrique géographique. Dès la période de la conquête sous la République, des documents officiels émanant de l’autorité romaine font état de lieux ou de toponymes obscurs dont la présence se justifie en priorité par le contexte local1, mais signale au même moment l’intervention de Rome capable de contrôler des territoires récemment soumis. Les développements quantitatifs et qualitatifs des inscriptions sous l’Empire s’accompagnèrent de la multiplication des références à caractère géographique, ce qui n’est évidemment pas limité à la péninsule. Les informations épigraphiques participent, de ce point de vue, à un recensement voisin de celui de Pline l’Ancien ou de Ptolémée2. Les traits locaux et régionaux l’emportent, dans un esprit qui ne s’apparente qu’involontairement à la « chorographie » de Strabon tournée vers l’ethnographie, de même que les titres de gloire d’un territoire et de sa population depuis les origines, ce qui ...

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540