Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Égouts et égoutiers de Paris

 | 
Donald Reid

Troisième partie. Les égoutiers et leur syndicat

Chapitre XI. Le corps des égoutiers

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Il y a quelque chose de barbare à obliger un homme qui a vécu toute une partie de son existence [...] sous la coupe d’un tas de règlements, [et quand il prendra sa retraite] on viendra ensuite nous dire que la seule solution pour nous reposer sera de nous remettre à la disposition d’un autre règlement comme il en existe dans les maisons de vieillards ! »
Jules Larminier, « La Colonie ».

Dans la lecture que proposait Parent-Duchâtelet du corps de l’égoutier, la santé d’un homme s’interprétait comme un signifiant de son comportement moral. À la différence de ses prédécesseurs, il avait eu tendance à minimiser le danger inhérent à l’environnement des égouts, considérant qu’ils ne présentaient une menace que pour les individus affaiblis par une vie dissolue. Dans les décennies précédant la Première Guerre mondiale, le syn dicat allait donner du métier une autre interprétation ; créé en réaction à l’insécurité de l’emploi dans les égouts, il porta très vite son attention sur l’insécurité...

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540