Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Égouts et égoutiers de Paris

 | 
Donald Reid

Troisième partie. Les égoutiers et leur syndicat

Chapitre X. Au service du public

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Vous comprenez, Monsieur, il y a beaucoup d’ouvriers comme ça qui ne peuvent pas survivre à la surface, alors ils essaient de gagner leur croûte en travaillant au-dessous. »
Henry Mayhew, London Labour and the London Poor.

« Qui s’y frotte, si pique. »
Devise du syndicat des égoutiers de Paris au tournant du XXe siècle.

On peut se demander si l’afflux d’ouvriers recrutés pendant et après le Second Empire a eu pour effet d’affaiblir les qualités qu’avaient discernées Parent-Duchâtelet chez les égoutiers, et qui en faisaient une communauté souterraine unique en son genre. C’est là une question fréquemment posée par les sociologues : les solidarités de groupe caractéristiques d’une communauté de vingt-quatre individus peuvent-elles se manifester dans un groupe trente ou quarante fois plus important ? Lorsqu’il s’agit d’un service public comme celui des égouts, cette question en appelle une autre : faut-il permettre aux employés d’un service public de développer ces formes de solidarité d...

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540