Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Archives de la Grande Guerre

 | 
Philippe Nivet
, 
Coraline Coutant-Daydé
, 
Mathieu Stoll

Honorer et se souvenir

Les monuments aux morts

Annette Becker et Ivan Pacheka

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Freud en 1915 : « Rappelons-nous le vieil adage : Si vis pacem, para bellum. Il serait d’actualité de le modifier : Si vis vitam, para mortem. Si tu veux supporter la vie, organise-toi pour la mort. » Or, en 1918, il y a en France près de 1 350 000 morts ; on peut prolonger les intuitions de Freud pour l’après guerre : « Si tu veux la vie, commémore les morts. » La guerre s’offre à la fois comme laboratoire de l’horreur et matrice du siècle. Chacun a alors perçu, intériorisé, réfracté les nouveautés exceptionnelles, violences, cruautés, dérélictions, séparation d’avec les êtres chers, blessure, sur-travail dans les campagnes ou l’industrie, mort, deuil. Les groupes de souffrance formés autour des combattants par leur famille, leurs collègues, leurs amis partageant des pratiques militantes, religieuses ou festives, deviennent après la guerre cercles de mémoire et de deuil. Les cultures de mémoire sont marquées par l’hécatombe au point de ne plus envisager d’autre rituel que celui de ...

Auteurs

Annette Becker, professeure à l’université de Paris Ouest Nanterre La Défense, membre senior de l’Institut universitaire de France, vice-présidente du Centre international de recherche de l’Historial de la Grande Guerre, travaille sur les liens entre les deux guerres mondiales, en particulier à travers les atteintes contre les civils, et les artistes, musiciens, écrivains : Les cicatrices rouges, 1914-1918, France et Belgique occupées (Fayard, 2010) ; Guillaume Apollinaire, une biographie de guerre, 1914-1918-2009 (Tallandier, 2009) ; La guerre à hauteur d’œil (Armand Colin, à paraître en 2014). Elle coordonne l’édition française (Fayard) de la Cambridge History of the Great War (sous la direction de Jay Winter).
Licencié en histoire, assistant de conservation du patrimoine aux archives départementales du Pas-de-Calais depuis 1997 (service des archives contemporaines), Ivan Pacheka y est chargé du projet « Grande Guerre » dans le cadre du Centenaire. Il est également l’administrateur des sites Internet Mémoires de pierre en Pas-de-Calais (base de données sur les monuments aux morts du Pas-de-Calais, en ligne depuis 2001) et Wiki Pas-de-Calais (encyclopédie collaborative de territoire).

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540