Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Archives de la Grande Guerre

 | 
Philippe Nivet
, 
Coraline Coutant-Daydé
, 
Mathieu Stoll

Le retour à la vie civile

Démobilisation et retour au travail

Bruno Cabanes et Pierre Chancerel

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le 11 novembre 1918, alors que les combats s’interrompent sur le front occidental, les soldats français attendent d’être démobilisés. Usés par les fatigues de la guerre, marqués par les deuils successifs, ces hommes sont sous les drapeaux depuis de nombreuses années. Certains, comme les classes 1912 et 1913, ont achevé ou commencé leur service militaire à l’été 1914. Et pourtant, l’annonce de l’armistice ne marque pas la fin des épreuves. La démobilisation, qui dure plus de deux ans, est organisée en deux phases, l’une de novembre 1918 à avril 1919, l’autre de juillet 1919 à septembre 1919 – à quoi s’ajoute la libération des jeunes classes 1918 et 1919, en mai-juin 1920 et mars 1921.

Au moment de l’armistice, diverses possibilités s’offrent aux étatsmajors pour organiser la démobilisation. Certains envisagent de libérer les soldats par unité : c’est le cas de l’armée américaine. D’autres préfèrent donner la priorité aux besoins économiques et démobiliser en fonction des offres d’empl...

Auteurs

Ancien élève de l’École normale supérieure, agrégé d’histoire et docteur en histoire, Bruno Cabanes occupe la Donald and Mary Dunn Chair in Modern Military History à Ohio State University. Sur la Grande Guerre, il a notamment publié La victoire endeuillée. La sortie de guerre des soldats français (1918-1920) (Le Seuil, 2004), The Great War and the Origins of Humanitarianism (1918-1924) (Cambridge University Press, 2014) et a co-dirigé Retour à l’intime au sortir de la guerre (avec Guillaume Piketty, Tallandier, 2009).
Archiviste paléographe et agrégé d’histoire, Pierre Chancerel a soutenu en 2012 une thèse d’histoire contemporaine sur Le marché du charbon en France pendant la première guerre mondiale (1914-1921). Il a enseigné l’histoire contemporaine et a dirigé le master professionnel Métiers des archives et technologies appliquées à l’université de Picardie-Jules-Verne. Il est actuellement archiviste à la direction des Archives du ministère des Affaires étrangères.

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540