Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Archives de la Grande Guerre

 | 
Philippe Nivet
, 
Coraline Coutant-Daydé
, 
Mathieu Stoll

Le retour à la vie civile

Les dommages de guerre

Bénédicte Grailles et Patrice Marcilloux

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

On a longtemps eu tendance à n’aborder l’édifice juridico-administratif commodément désigné par l’appellation générique de « dommages de guerre » que sous l’angle presque exclusif de la construction constitutionnelle, décorticage effectivement complexe de la subtile mécanique qui a permis l’évaluation et l’indemnisation des dommages immobiliers ou mobiliers subis du fait du conflit. Il est vrai que l’historiographie de la reconstruction a été durablement marquée par la vision des reconstructeurs du second après-guerre, volontiers contempteurs d’une première reconstruction prétendument passéiste1. En réalité, les dommages de guerre doivent être étudiés comme un phénomène social global où se mêlent, sur fond de dépréciation monétaire et d’échelonnement des réparations, appels à un État protecteur et dénonciations de son emprise, désirs de solidarité nationale et exacerbation des identités régionales, rapports ambigus à un passé rassurant et angoisses eschatologiques.

La loi du 17 avril...

Auteurs

Docteure en histoire, Bénédicte Grailles est maîtresse de conférences en archivistique à l’université d’Angers. Conservatrice du patrimoine, elle a été archiviste aux archives départementales du Pas-de-Calais pendant plus de dix ans. Responsable pédagogique du master d’archivistique de l’université d’Angers, elle est membre de l’UMR 6258 CERHIO (Centre de recherches historiques de l’Ouest, équipe ALMA, archives, livres, manuscrits et autres supports de l’information). Ses thèmes de recherche actuels portent sur les relations internationales archivistiques, l’analyse des pratiques professionnelles et la réflexion archivistique théorique.
Archiviste paléographe et conservateur du patrimoine, Patrice Marcilloux a dirigé les archives départementales de l’Aisne, du Pas-de-Calais et du Loiret, avant d’être nommé maître de conférences en archivistique à l’université d’Angers en 2005, puis professeur en 2013. Il y assume la responsabilité pédagogique de la licence professionnelle traitement et gestion des archives et des bibliothèques. Membre de l’UMR 6258 CERHIO (Centre de recherches historiques de l’Ouest, équipe ALMA, archives, livres, manuscrits et autres supports de l’information). Ses sujets de recherche actuels portent sur les formes nouvelles de la demande sociale d’archives (Les ego-archives, traces documentaires et recherche de soi, Presses universitaires de Rennes, 2013). Il a également été vice-doyen de la faculté des lettres, langues et sciences humaines de l’université d’Angers.

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540