Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Archives de la Grande Guerre

 | 
Philippe Nivet
, 
Coraline Coutant-Daydé
, 
Mathieu Stoll

Guerre et paix

La guerre après la guerre

Stéphane Tison et Alain Morgat

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le 11 novembre 1918, l’armistice est conclu à Rethondes pour trentesix jours. Au-delà de ce délai commence la démobilisation des soldats qui ont combattu sur le front occidental. Voilà le premier jalon de cette fin de guerre qui s’échelonne en Europe de septembre à décembre 1918 : il est marqué par le cessez-le-feu et par une atmosphère de liesse en France et dans les pays vainqueurs. Mais la guerre est-elle pour autant terminée ?

Le processus de « sortie de guerre »

L’historiographie récente a ainsi interrogé d’une façon nouvelle cette fin de guerre en insistant davantage sur la sortie de guerre et les rituels qui l’accompagnent. La sortie de guerre est ainsi définie dans les travaux de Bruno Cabanes, Stéphane Audoin-Rouzeau et Christophe Prochasson, comme une période de transition s’inscrivant dans une durée, en même temps qu’un processus transitoire qui mène de la guerre à la paix. Ce processus n’est pas linéaire, mêlant gestes d’hostilité et moments de négociatio...

Auteurs

Stéphane Tison est maître de conférences en histoire contemporaine à l’université du Maine (Le Mans) et membre du Centre de recherches historiques de l’Ouest (L’UNAM, CERHIO-UMR 6258). Spécialiste des sorties de guerre, des commémorations et des traumatismes de guerre, il a notamment publié Comment sortir de la guerre ? Deuil, mémoire et traumatisme. 1870-1940 (Presses universitaires de Rennes, 2011) et Du front à l’asile, 1914-1918 (Alma, 2013).
Archiviste paléographe, Alain Morgat est conservateur en chef du patrimoine. Après avoir été chef de la division de Rochefort du Service historique de la Défense, il est, depuis mars 2014, directeur des archives départementales de la Haute-Marne. Auteur d’une thèse de doctorat portant sur l’histoire politique et institutionnelle du XVIe siècle, ses responsabilités sur des fonds d’archives de la Marine l’ont conduit à publier des études sur les grands voyages maritimes français des XVIIIe et XIXe siècles, sur la cartographie marine ou sur l’administration de la Marine à Rochefort au fil des siècles.

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540